Accueil Placer son argent Le cours des crypto-monnaies en plein décrochage

Le cours des crypto-monnaies en plein décrochage

mise à jour: 11 janvier 2018
Cours des Crypto monnaies
Source : Yahoo! finance

Le 11 janvier 2018 à 5h21 heure de Paris, le cours des crypto-monnaies est en train de plonger. On ne compte guère qu’une poignée de valeurs dans le vert, sur 110 présentent au classement. Un avertissement pour ceux qui ont cru trouver un nouvel outil pour placer leur argent.

Presque toutes les crypto-monnaies sont dans le rouge

Le tableau de cotation de Yahoo! finance comprend 110 monnaies virtuelles. Leurs cotations sont actualisées en temps réel, ce qui permet aux spectateurs amusés d’avoir une pensée pour tous ceux qui sont en train de perdre de l’argent.

Car toutes les crypto-monnaies sont en train de voir leur cour chuter. On voit notamment le célèbre Bitcoin se vider de plus de 10 % de sa valeur, ou encore l’illustre inconnu Tronix EUR mincir de près de 18 %.

Toutes celles qui affichent un volume d’achat et de vente en 24 heures sont en train de plonger, à l’exception de Bitcoin Gold EUR de Tether EUR et ZCoin EUR.

Au fait, sur quoi est basé le cours des Crypto-monnaies ?

Généralement on peut dire que le prix d’un bien est déterminé par le montant qu’un acheteur est prêt à payer pour en devenir le propriétaire. Le candidat acquéreur estime ce montant, en fonction du potentiel de revenus que lui rapportera le bien en question.

S’il s’agit d’un immeuble, il va donc concentrer son attention sur l’emplacement, les travaux et la capacité d’accueil. S’il s’agit d’une entreprise il va regarder le montant des commandes, les réserves de trésorerie, ainsi que les opportunités de marché.

Mais dès lors qu’il s’agit d’une crypto-monnaie, il n’y a strictement aucun facteur sur lequel se baser pour déterminer une cotation. Le Particl EUR ou le Quantum Resistant Ledger EUR ne se matérialisent que par un code informatique physiquement stocké sur un disque dur.

Le cours des crypto-monnaies n’est évalué que par la différence entre l’offre et la demande. D’un côté de l’ordinateur quelqu’un estime que le Monero EUR devrait prendre de la valeur, il se porte donc acquéreur. De l’autre côté de l’ordinateur un particulier se réjouit d’avoir trouvé un acheteur, et s’empresse de vendre. Nul ne connaîtra jamais les raisons qui les ont poussés l’un et l’autre à investir leur argent dans la crypto-monnaie.

D’une révolte du consommateur à un nouveau joujou pour les traders

L’idée était pourtant alléchante. Au départ un ingénieur du pseudonyme de Satoshi Nakamoto avait mis au point une monnaie virtuelle entre 2008 et 2009. Ce fameux Bitcoin se voulait produit non pas par des banques centrales, mais par des individus capables de résoudre une équation mathématique.

10 ans plus tard plus de 276 millions d’euros de Bitcoin sont échangés chaque jour sur diverses places de marché. Paris possède son propre bureau de change, et le Japon utilise de plus en plus les crypto-monnaies.

On ne parle plus des valeurs nées après l’éclatement de la crise économique de 2008. Oublié le principe de l’égalité des chances face à l’argent, place à des produits hautement spéculatifs pour bulles financières. « Celui qui ne connaît pas l’histoire est condamné à la revivre », disait Karl Marx. Les admirateurs du père fondateur du communisme doivent bien rigoler.