Accueil Consommation Le coût des travaux d’entretien augmente-t-il de trop ?

Le coût des travaux d’entretien augmente-t-il de trop ?

mise à jour: 1 mars 2018
Travaux de décoration
Les rénovations thermiques et agrandissements donnent lieu à des aides.

L’INSEE constate que le coût des travaux d’entretien et d’amélioration des logements est en hausse. Jusqu’ici rien de nouveau, sauf que cet ajustement dépasse l’inflation et arrive même à la hauteur de l’augmentation des revenus des ménages. Les coupables pointés du doigt dans le rapport sont les hausses du coût des matières premières et de la main-d’œuvre.

Le coût des travaux d’entretien augmente de +2 %

Acheter un logement ancien pour y conduire des rénovations peut être une bonne affaire. La première raison est que l’on peut ainsi l’arranger à son goût, la 2e est que l’on ne paye de droits de mutation que sur le prix de vente. En supplément le prêt à taux zéro est éligible dans l’ancien avec travaux au sein des zones géographiques B2 et C.

Toutefois les travaux démarrant aujourd’hui coûteront globalement 2 % plus cher que l’année dernière, telle est la conclusion de l’INSEE. La maçonnerie, le béton armé et le carrelage ont notamment pris +1,6 % au 4e trimestre dernier. Mieux vaudra donc abattre un mur plutôt que d’en monter un autre, car en supplément la peinture et les revêtements muraux coûtent 2 % plus cher.

Les travaux de rénovation énergétique ne sont pas épargnés, même s’ils sont compensés par des aides de l’État. Le coût de la menuiserie de PVC a gagné +2,5 % en 1 an. L’été approche, sachez que les prix de l’intervention dans le domaine du génie climatique ont augmenté de +1,9 %.

Ceux qui vont faire changer les serrures des portes cette année, risquent de regretter de ne pas l’avoir fait l’année dernière. L’indice du coût des travaux de menuiserie métallique pointe une hausse de +5,2 % en 1 an.

La faute au coût des matières premières et de la main-d’œuvre

Le 1er mars 2017 la tonne d’acier valait 620 $US sur son marché de cotation à Londres. Le 26 décembre 2017 elle en vaut désormais 635 $US. C’est ce qui fait dire à l’INSEE que la hausse du coût des travaux de menuiserie métallique de serrurerie, est « notamment due au fait de l’augmentation des prix des matières premières métalliques et de la main-d’œuvre ».

Les auteurs du rapport auraient dû préciser que le coût des travaux liés à l’usage de métaux risque de bondir au cours des prochains mois. Aujourd’hui la tonne d’acier est cotée à 805 $US, faisant grossir les produits de bourses assimilés jusqu’à 26 %. Un argument de plus pour diversifier son épargne en fonds actions.

Les ménages ayant prévu de faire des travaux pourraient donc voir le coût du chantier augmenter davantage que l’inflation, et presque autant que leur salaire. D’après l’INSEE le coût de la vie a jusqu’ici enflé de +1,2 %, d’après la Banque de France les chiffres devraient être les mêmes en 2018.

En revanche les salaires des ménages français n’ont augmenté que de +1,7 % en 2017. La hausse du coût des travaux les a donc dépassés.

La bonne nouvelle est que leurs revenus vont augmenter jusqu’à +2 % cette année. La mauvais est que le coût des travaux augmentera donc plus vite que leur pouvoir d’achat. Heureusement, il leur reste le faible taux du crédit.

Des taux d’intérêt encore bas en 2018

Avec une inflation prévue à 2 % cette année, la crise économique est derrière nous. L’occasion pour la Banque Centrale Européenne (BCE) de fermer progressivement le robinet monétaire. Ce n’est un secret pour personne, les taux d’intérêts bancaires vont augmenter cette année.

En attendant les prêts travaux restent abordables, dans un contexte où les banques se livrent à la bataille des taux d’intérêt. Les derniers chiffres de la Banque de France (décembre 2017) montrent un taux de crédit à la consommation moyen de 3,6 % hors frais. À titre de comparaison, il frôlait les 4,4 % en décembre 2015 et a atteint son plus haut sommet de 7,62 % en août 2008.