Accueil Consommation

8,4 milliards de crédit conso au 1er trimestre 2015

PARTAGER SUR

Bonne nouvelle, les ménages français renouent avec la consommation. Ils retrouvent le chemin des concessionnaires, renouvellent les biens d’équipement de leurs foyers, et souscrivent même des prêts personnels. D’après l’ASF (Association des Sociétés Financières), les ménages auraient souscrit 8,4 milliards en crédit conso au premier trimestre, les meilleurs chiffres depuis 2011.

consommation-biens
La consommation des ménages redémarre, particulièrement sur des biens d’utilité.

Les crédits renouvelables perdent du terrain, mais restent importants

Avec un total de 2,367 milliards d’euros empruntés de janvier à mars, les prêts renouvelables représentent toujours la part la plus importante des crédits à la consommation du ménage français. Toutefois ce type de financement provoque de plus en plus de méfiance, et perd -5,5 % par rapport au premier trimestre 2014.

Les information rendues obligatoires par la loi Lagarde ont notamment porté un sérieux coup aux cartes de crédit distribuées dans les grandes surfaces.

Les crédits conso sont plus nombreux sur les biens d’équipement

Les 3 premiers mois de 2015 ont vu globalement une baisse de -1,6 % du prêt à la consommation affecté classique. Depuis le début de l’année les ménages français ont emprunté 7,472 milliards d’euros, dont 656 millions d’euros uniquement dédiés aux biens d’équipement du foyer.

Cette part est en hausse de + 1,1 % par rapport au premier trimestre 2014, et représente un secteur important pour la croissance. Cette affectation concerne le mobilier, les équipements multimédias ainsi que l’électroménager, la hausse de la consommation dans ces secteurs est donc un bon signe pour l’économie.

Les ménages renouent avec le prêt de trésorerie

Il est difficile à dire si les prêts personnels ont bénéficié de la baisse de la souscription des crédits renouvelables. Toujours est-il qu’ils représentent aujourd’hui la part la plus importante de tous les prêts conso, avec 2,827 milliards d’euros pour une augmentation de + 1,1 % par rapport au premier trimestre 2014.

Là encore il s’agit d’un bon signe, cette trésorerie étant souvent utilisée pour des travaux, ou plus généralement pour la réalisation d’un projet personnel. Toutefois l’ASF précise que ces données incluent également les rachats de créances.

Le prêt auto ne finance plus que les occasions

Pour ce trimestre encore, la location de voiture avec option d’achat gagne du terrain à grande vitesse. Désormais les conducteurs préfèrent la LOA, de janvier à mars ils lui ont consacré 851 millions d’euros contre 710 millions d’euros pour le crédit auto. Ce dernier accuse une chute de – 8 % par rapport au T1 2014, tandis que la LOA fait un bond en avant de + 47,7 %.

À un tel point qu’aujourd’hui le bon vieux crédit auto finance davantage de véhicules d’occasion, avec 744 millions d’euros emprunter depuis le début de l’année, une hausse de + 4,7 %.

Les résultats sont donc encourageants, notamment tirés vers le haut par la percée du financement auto, qui représente une progression de + 16,5 %. La consommation de crédit termine donc en hausse de + 1,9 % par rapport aux 3 premiers mois de 2014, ce qui représente les meilleures performances depuis 2011.

Toutefois le marché reste à -22 % derrière le plus haut point de 2008, à l’époque où la crise économique gagnait les rivages de l’Union Européenne.

Posez vos questions, commentez

commentaires