Accueil Actualités

Le crédit foncier anticipe une remontée du taux immobilier

Lors d’une présentation du marché immobilier au 1er semestre 2015, le directeur général du Crédit Foncier, M. Bruno Deletré, a levé le voile. Il anticipe une augmentation des taux au cours des 6 prochains mois, dans un contexte de demande soutenue et de production de crédits dynamique. Neuf ou ancien, la hausse des transactions immobilières pourrait se poursuivre.

Hausse des ventes et du taux immobilier au programme

M. Bruno Deletré livre une vision optimiste du marché pour les 6 prochains mois. L’année devrait se terminer sur 750 000 transactions dans l’ancien, et les promoteurs devraient construire 380 000 logements supplémentaires.

Bien entendu le secteur du financement devrait suivre, pour terminer l’année avec un encours de 138 milliards d’euros de crédits à l’habitat, contre 120 milliards d’euros en 2014. Cette hausse de 15 % devrait faire suite à un fort retour des acheteurs immobiliers observé depuis 2 mois.

Toutefois si aujourd’hui les conditions d’emprunt sont idéales, le directeur du Crédit Foncier prévoit que « les taux de crédit immobilier devraient augmenter au second trimestre 2015 ». Une information sans surprise après l’annonce de la hausse des taux de 30 banques nationales et régionales.

Beaucoup d’optimisme dans un marché immobilier actif

La demande est telle qu’aujourd’hui le stock de logements neufs est suffisant pour 12,5 mois, contre 16,6 mois au 3e trimestre 2014. Les investisseurs sont plus que jamais attendus, leur présence sur le marché du neuf devrait augmenter de 15 % d’ici à la fin d’année. Le secteur de la construction de maisons neuves, qui était à la traîne depuis 2 ans, devrait cette année produire 110 000 unités.

Un optimisme qui tranche toutefois avec les chiffres du ministère du logement. À la fin mai le commissariat général au développement durable à observé les départs de chantier de 346 800 logements en 1 an, une baisse de -6,1 % par rapport aux 12 mois précédents.

L’objectif de construction de maisons semble pouvoir être atteint, avec aujourd’hui près de 137 000 logements individuels, dont environ 1/3 en lotissement.

Pour aller plus loin :

Posez vos questions, commentez

commentaires