Accueil Rachat de crédits Trop de dettes

Crédit immobilier : la dette des ménages français au-dessus de la moyenne européenne

La France est un pays de propriétaires, dont la majorité a déjà remboursé son crédit immobilier. Une récente étude montre que le ménage français subit ainsi une dette supérieure à celle de la moyenne européenne, pour un taux d’endettement moins important. Les chiffres sont intéressants mais certains sont à prendre avec des pincettes, car peu représentatifs de la situation des propriétaires accédants.

Encours de crédit immobilier par ménage propriétaire : 50 015 €

D’après une étude du Crédit Foncier réalisé par le cabinet Asteres, le ménage européen préfère le crédit immobilier au prêt à la consommation. En moyenne les sommes dues sur son logement représentent 88 % de son endettement, le français moyen se place légèrement en dessous avec 86 %.

Il existe une importante différence sur les prix du m² entre le Nord et le Sud, cet écart porte la moyenne de l’encours de prêts immobiliers du ménage européen à 40 320 €. De son côté le Français propriétaires supporte une dette immobilière moyenne de 50 015 €.

Toutefois l’étude rappelle que ce chiffre concerne les ménages déjà propriétaires d’un bien et l’ayant déjà entièrement remboursé, mais souscrivant un 2e emprunt. Il ne s’agit donc pas de données concernant les ménages accédants, c’est-à-dire propriétaires mais continuant de verser des mensualités à leur banque.

Les Danois, champions de l’endettement immobilier par propriétaire

La dette immobilière moyenne par ménage propriétaire atteint 189 839 € au Danemark. Par ailleurs, en Europe du Nord les 41 % de la population européenne détiennent 63 % de l’encours immobilier européen. L’étude met en avant une économie plus dynamique et un chômage moins important, et surtout le recours à la méthode de financement in fine, ce qui aurait donc tendance à fausser quelque peu les résultats.

En Europe du Sud les 39 % de la population européenne se partagent 34 % de l’encours des prêts immobiliers. Dans cette partie du monde les ménages n’ont que peu recours au financement de biens de consommation, leur dette immobilière représentant 87 % de leur endettement.

Au Sud la dette immobilière d’un ménage propriétaire s’établit à 35 576 €, 12 % de moins que la moyenne européenne et loin derrière la moyenne française. La différence avec l’Hexagone explique tout simplement par les prix du m², plus importants en France que dans les autres pays représentant la moitié sud de l’Europe (Grèce, Malte, Espagne, Chypre…).

Le Royaume-Uni, champion de la dette immobilière totale

Les prix de l’immobilier à Londres battent record sur record, malgré une stagnation du marché en période de pré-élection britannique. Ainsi c’est au Royaume-Uni que l’on trouve la dette immobilière la plus élevée : 1 382 milliards d’euros. L’Allemagne arrive en 2e position avec 1049 milliards d’euros, et la France se place 3e avec 902 milliards d’euros.

Malte est bonne dernière avec 3,6 milliards d’euros, ce qui s’explique par la raréfie création des surfaces constructibles sur l’île. Étant donné que l’on ne peut quasiment plus construire, le marché reste atone et se cantonne à des transactions dans l’ancien.

La Belgique : vorace de crédits immobiliers ?

La sacro-sainte règle des 33 % d’endettement maximum imposée par les banquiers français, protège l’Hexagone du surendettement. En 2014 l’encours de crédit immobilier n’a augmenté que de 2,3 % en France, trop peu diront certains alors qu’en Allemagne la hausse est de 2,9 %.

Outre Quiévrain les chiffres avancés par l’étude sont plutôt étranges. En 1 an l’encours de dette immobilière des Belges aurait augmenté de 19,8 %. Pourtant elle ne représenterait qu’environ 32 000 € dans le portefeuille des ménages propriétaires, pour 41 % des revenus des ménages, loin derrière les 63 % de la France.

Bonne nouvelle enfin du côté des pays ayant subi de plein fouet la crise de la dette, l’encours a diminué de 4,1 % en Espagne, 3,6 % au Portugal et 2,6 % en Grèce.

Pour aller plus loin :

Posez vos questions, commentez

commentaires