Accueil Consommation Baisse du crédit d’impôt pour les portes et fenêtres isolantes

Baisse du crédit d’impôt pour les portes et fenêtres isolantes

mise à jour: 1 mai 2019
Pose de fenêtres en PVC
Travaux d'amélioration de la performance énergétique.

Jusqu’à présent les ménages qui faisaient poser des portes et fenêtres isolantes dans leur logement, avaient droit à un crédit d’impôt. À partir de 2018 le taux sera réduit, au prétexte que ces équipements ne sont pas suffisamment efficaces. Une théorie qui soulève l’ire des professionnels, ces derniers pointant une économie d’énergie importante.

Suppression progressive du crédit d’impôt sur les portes et fenêtres

Le 9 novembre les députés ont voté en commission la reconduction du crédit d’impôt pour la transition énergétique. Toutefois ils ont également accepté les changements relatifs à la pose de portes et fenêtres isolantes.

Jusqu’au 31 décembre 2017, le montant du crédit d’impôt restera de 30 % du coût. À partir du 1er janvier 2018 il descendra à 15 %. Enfin au 1er juillet 2018 le crédit d’impôt ne sera plus disponible pour les portes, fenêtres et volets.

Coup de rabot sur le crédit d’impôt pour la transition énergétique

La mesure vient d’être annoncée par Nicolas Hulot lui-même. Mardi dernier le ministre de la transition écologique et solidaire, a annoncé une réduction du taux du crédit d’impôt prévu pour les portes et fenêtres isolantes. Leur pose présenterait un « rapport coût bénéfice » insuffisant, il est temps de recentrer le dispositif fiscal pour les équipements « les plus efficaces ».

Les économies d’énergie sont faibles et l’attrait pour ces travaux porte davantage sur l’isolation phonique et le confort. Ministère de la transition écologique.

Déjà la semaine dernière les professionnels de la rénovation énergétique avaient appris la fin du crédit d’impôt en 2019. Le dispositif devrait être remplacé par une prime, immédiatement disponible après les travaux. La critique sur la performance énergétique des portes et fenêtre isolante n’est pas nouvelle. La Cour des Comptes y était allée de son rapport, immédiatement contesté par la Fédération Française du Bâtiment.

Les menuiseries mal isolées feraient perdre 40 % de chaleur

C’est en septembre 2016 que la Cour des Comptes rend public son rapport sur « l’efficience des dépenses fiscales relatives au développement durable ». Les annonces des sages de la rue Cambon ont pour tradition de provoquer une levée de boucliers chez les professionnels concernés.

Doublement des dépenses fiscales en 15 ans, dépenses défavorable au développement durable, le rapport n’y va pas de main morte. Le pôle fenêtres de la fédération du bâtiment répond alors au travers d’une étude. Selon la FFB, la pose de fenêtres étanches permettrait baisser la déperdition de chaleur de 40 %. Selon la Cour des Comptes, l’étanchéité ne serait que de 10 %. Au final cette opération permettrait de réduire les besoins de chauffage jusqu’à 27 %.

Mais cette fois-ci la réaction des professionnels se fait plus véhémente. Dans un courrier adressé au ministère de la transition écologique, plusieurs fédérations fustigent « un très mauvais calcul financier ». Les auteurs jugent « fallacieux » l’argument sur le rapport coût/bénéfice avancé par Nicolas Hulot. Ce pourrait être au tour de la figure emblématique du combat écologique, de voir sa cote de popularité perdre des points.

Fabien Belleinguer

Fondateur, administrateur et éditeur du site emprunter–malin.com, titulaire d'un bac de comptabilité (G2) obtenu en 1987. Blogueur sur les thèmes de l'argent et des assurances des particuliers depuis 2012, je choisis mes sources pour la pertinence de leurs chiffres et les analyse en toute indépendance. Pour les prix de l'immobilier : notaires, baromètre LPI SeLoger, baromètre FPI. Pour les taux des crédits : Banque de France, observatoire CSA/Crédit Logement.

Tous les articles

Une question ? Un commentaire ? On vous répond !

500
  S’abonner  
Notifier de