Accueil Actualités

Le Crédit d’Impôt pour la Transition Énergétique (CITE) est reconduit en 2017

Le confort thermique d'un logement bien isolé.

La ministre de l’environnement Ségolène Royal et la ministre du logement Emmanuelle Cosse, ont annoncé la reconduction du crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) en 2017. Une bonne nouvelle pour les propriétaires, qui peuvent par ailleurs coupler cette aide de l’État avec un éco PTZ. Rappel sur les travaux énergétiques éligibles au dispositif, et sur l’impact financier.

Le crédit d’impôt pour la transition énergétique, qui, quoi, combien ?

Rénover les logements de plus de 2 ans afin de les rendre moins énergivores, tel est l’objectif du CITE. Tous les propriétaires y ont droit pour leur résidence principale, quels que soient leurs revenus.

Le montant du crédit d’impôt atteint 30 % des dépenses en matériel (main-d’œuvre non éligible), dans la limite d’un plafond de 16 000 € pour un couple et de 8000 € pour une personne seule. Ce plafond est majoré de 400 € par personne à charge, ou 200 € par personne en résidence alternée. Le montant du crédit d’impôt s’apprécie sur une période de 5 années consécutives.

Par exemple, un couple avec 2 enfants pourra recevoir 5040 € sur une dépense de 16 800 €.

Les dépenses en question concernent tous matériels et équipements visant à diminuer la consommation énergétique d’un ménage. Cela va de la chaudière à condensation aux volets isolants, en passant par la borne de recharge pour véhicules électriques, voir la liste complète ici.

Combiner CITE et éco prêt à taux zéro

Depuis le 1er mars 2016, le crédit d’impôt pour la transition énergétique peut être combiné avec un éco PTZ. Ce dernier consiste en un prêt gratuit, donc sans intérêts, utilisable autant pour le logement des bénéficiaires, que pour un bien immobilier qu’ils mettent en location. Condition toutefois : ce bien locatif doit constituer la résidence principale des occupants.

Le montant du prêt peut atteindre 30 000 €, et peut-être remboursé jusqu’à 15 ans dans le cas d’un bouquet de 3 travaux au moins.

Admettons qu’une famille de 2 adultes et 2 enfants possède une maison de 100 m², et qu’elle l’isole jusqu’à une étiquette label B (85 kWh/m²/an), pour 25 000 €. A priori ils devront rembourser 140 €/mois pendant 15 ans, et recevront un chèque du Trésor public pour un montant de 5040 €. Coût réel de l’opération : 19 960 €.

Posez vos questions, commentez

commentaires