Accueil Consommation Financement auto

Net rebond du crédit pour voiture d’occasion, est-ce une bonne chose ?

Acheter une voiture d'occasion

Si les ventes d’automobiles sont en hausse de +5,6 % sur 7 mois, les particuliers se tournent davantage vers les voitures d’occasion. Les chiffres de l’ASF (Association Française des Sociétés Financières) fait état d’une nette augmentation du recours au crédit pour les véhicules d’occasion. Ce facteur montre que le budget transport reste une préoccupation pour les ménages, ce qui est dommage car emprunter pour acheter un bien qui se détériore n’est pas forcément pertinent .

Le crédit affecté aux voitures d’occasion passe en tête

Selon les chiffres de l’ASF, en juin les ménages français ont emprunté 294 millions d’euros pour acheter des automobiles d’occasion, contre 280 millions d’euros pour des modèles neufs. L’année dernière à la même époque, le crédit auto finançait pourtant davantage le neuf (250 millions d’euros) que l’occasion (238 millions d’euros).

Cette différence s’explique par la montée en puissance de la LOA . Au cours des 6 premiers mois de 2015, le recours à la location avec option d’achat à bondi de +35,5 %, par rapport aux 6 premiers mois de 2014. De janvier à juin les ménages français y ont consacré 1,822 milliards d’euros, attirés sans doute par la possibilité de changer de modèle plus facilement.

De son côté, le recours au crédit auto sur les voitures d’occasion bondit de +23,5 % en juin 2015, par rapport à juin 2014, et de +9 % sur les 6 premiers mois de l’année. Ces chiffres pourraient être interprétés par certains comme un signe que la reprise économique s’est bien installée.

Quel taux pour un crédit sur une voiture d’occasion ?

Plus le véhicule convoité est âgé, plus le taux d’emprunt est élevé. La raison est simple : en cas de défaut de remboursement de la part de l’emprunteur, la société de crédit fera saisir la voiture. Or plus le modèle est ancien, plus elle court le risque de se retrouver sur les bras avec un bien dont la valeur ne suffit pas à couvrir la dette.

Prenons l’exemple d’une occasion de 8 ans, achetée 7000 €. Si l’acheteur choisit de rembourser sur 48 mensualités, il peut espérer un TAEG (frais inclus) entre 7,5 % et 8 %. S’il peut descendre à 36 mensualités et donc augmenter ses échéances, il pourra obtenirentre 6,7 % et 7 %. Mais s’il souhaite diminuer au mieux ses mensualités en remboursant sur 5 ans, il doit s’attendre à avoisiner les 8,5 %.

En revanche le taux est plus intéressant s’il choisit une occasion de 4 ans, toujours pour un budget de 7000 €. En remboursant sur 48 mensualités il descend à un TAEG entre 4,2 et 4,6 %. S’il peut payer sur 36 mois, il se situe entre 2,7 % et 3,1 %. S’il souhaite rembourser sur 5 ans, il lui faudra compter entre 4,7 % et 5,1 %.

Note : les exemples ci-dessus ont été glanés à la date de rédaction de l’article, en effectuant une synthèse des simulateurs des plus grandes sociétés de crédit.

Emprunter pour acheter une voiture d’occasion, est-ce bien raisonnable ?

Il est difficile d’établir avec précision la perte de valeur annuelle d’une voiture. Il faut tout d’abord tenir compte du prix qu’est disposé à mettre un acheteur, dès lors qu’il ne passe pas par un concessionnaire. Il faut ensuite tenir compte de l’obsolescence des équipements, et des effets de mode.

Certains contrats d’assurance multirisque considèrent que la valeur d’un véhicule diminue de -10 % par an. D’autres experts estiment qu’un modèle perd plus vite de valeur après un certain nombre d’années.

En tout état de cause, que le crédit auto serve à financer du neuf ou de l’ancien, l’acquéreur va s’engager dès le départ à payer au-delà du prix d’achat, pour une fois les remboursements terminés, posséder un bien qui s’est déprécié.

Par exemple, un prêt de 10 000 € pour une voiture d’occasion, remboursé sur 60 mensualités (TAEG 8,5 %), coûtera au final 12 309,92 €, rien qu’en capital et intérêts, sans compter les frais de dossier. Si l’on part du principe que sa valeur marchande aura perdu 10 % par an, à la fin des remboursements le propriétaire se retrouvera avec une auto valant 6551 €, qu’il aura payé près du double. L’exemple se passe de commentaires…

Pour aller plus loin :

Posez vos questions, commentez

commentaires