Accueil Investissements immobiliers Investir en locatif

Comment défiscaliser pour réduire ses impôts de 2014

Bien sûr la déclaration des revenus de 2014 n’interviendra que dans plusieurs mois, cependant il sera alors trop tard pour défiscaliser. Car pour réduire ses impôts il convient d’agir au cours de l’année 2014. Tous les dispositifs utilisés à partir du 1er janvier 2015 ne seront portés que sur la déclaration de 2016. Le contribuable dispose de solutions rapides comme la rénovation énergétique de son logement, où l’emploi de travailleurs à domicile. Avec un peu d’efforts, il pourra acheter un appartement pour le louer à travers la loi Pinel, et bénéficier ainsi de remise d’impôt. Et grâce au stock de logements neufs invendus en France à ce jour, l’opération pourrait se faire rapidement.

Défiscaliser rapidement grâce aux stocks d’immobilier neuf

Profiter de la loi Pinel sur le locatif

Les remises d’impôt permises par les dispositifs de défiscalisation immobilière, ne sont applicables qu’à partir de l’année de mise en location. Si l’on utilise l’achat d’ancien avec rénovation, comme dans le cadre des lois Malraux et de la constatation du déficit foncier (attention, ces 2-là ne peuvent pas être cumulés), il faudra attendre la fin des travaux et l’entrée d’un locataire pour défiscaliser. Oui mais voilà, d’ici à la fin 2014, il y a peu de chances pour que les travaux soient terminés.

La solution la plus rapide pour réduire ses impôts 2014, est encore de choisir un investissement locatif en loi Pinel. Aujourd’hui les programmes immobiliers éligibles au dispositif sont encore estampillés « loi Duflot ». Qu’importe, ce sont les mêmes, et surtout les promoteurs en ont à peu près 100 000 sur les bras. Il s’agit d’appartements achevés, n’ayant encore jamais eu de propriétaire, et titulaires du label de consommation énergétique RT 2012 ou BBC 2005.

Et comme les promoteurs ont besoin de vendre, ils sont disposés à faire un geste commercial. Certains proposent d’ajouter une cuisine équipée, d’autres se chargent des frais de notaire.

Réduire ses impôts, oui mais de combien ?

Calculer la remise d’impôt en loi Pinel est aujourd’hui un peu compliqué. Car le dispositif est inclus au sein du projet de loi des finances pour 2015, et n’est donc pour l’instant pas officiellement en application. En revanche, si le texte est voté en l’état, les investissements réalisés à partir du 1er septembre 2014, pourront être défiscalisés en loi Pinel.

Ainsi, sur sa déclaration 2015 pour ses revenus de 2014, le propriétaire bailleur pourra demander une remise d’impôt correspondant à 2 % du prix de l’appartement neuf acquis. Il en fera ainsi au cours des 6 prochaines années, jusqu’à sa déclaration de 2020. À cette date, il aura alors bénéficié de 12 % de remise d’impôt sur le prix de son investissement.

Il aura alors la possibilité de continuer la location pendant 3 années supplémentaires, pour défiscaliser encore défiscalisé encore 2 % par an. Au bout de 9 ans, il aura donc bénéficié de 18 % de remise d’impôt.

À partir de là, il pourra choisir de louer pendant encore 3 ans. Ainsi, de la 10ème à la 12ème année, il pourra défiscaliser 1 % supplémentaire par an. Au bout des 3 ans de mise en location supplémentaire, il aura réduit ses impôts de 21 % du prix de son appartement.

Exemple : un particulier achète un appartement neuf pour 175 000 € en 2014 et le met immédiatement en location. Il pourra ainsi retirer 3500 € (2% x 175 000 € = 3500 €) de ses impôts sur le revenu, lors de sa déclaration de 2015, et ce jusqu’en 2020. Il décide de continuer à louer, pour défiscaliser encore 3500 € par an, jusqu’en 2023. Puis il continue de louer jusqu’en 2025, et réduira ainsi ses impôts de 1750 € (1 % x 175 000 € = 1750 €) sur sa déclaration de 2024, 2025 et 2026.

Notons que le taux s’applique sur un plafond de dépenses de 300 000 € maximum, ce qui permet de réduire sa facture fiscale 2014 de 6000 € au mieux.

Se servir des crédits d’impôt

Différence entre le crédit et la remise d’impôt

La différence entre le crédit et la remise d’impôt, tient dans le remboursement du reliquat. Le reliquat est la différence entre la défiscalisation et le montant de l’impôt. Dans le cas d’un crédit, il est reversé au contribuable, dans le cas d’une remise, il est perdu.

Admettons par exemple qu’un foyer ait droit à une remise de 4000 €, via un dispositif quelconque. Admettons que le montant de son imposition soit de 3500 €. Si le dispositif utilisé est un crédit d’impôt, l’État lui rembourse les 500 € de différence. S’il s’agit d’une remise, la différence est perdue.

Effectuer des travaux de rénovation énergétique

Les ménages effectuant des travaux de rénovation thermique dans leur bien immobilier, ont droit au CITE (Crédit d’Impôt pour la Transition Énergétique). Il peut s’agir de poser du matériel isolant, de changer les fenêtres et portes extérieures, d’acheter un appareil de chauffage peut énergivore et performant, ou d’installer un dispositif à énergie renouvelable. En tout état de cause, l’action doit déboucher sur une baisse de la consommation énergétique du logement.

Le CITE s’applique autant sur la résidence principale, que sur une habitation louée à titre de résidence principale. Le crédit d’impôt ainsi obtenu correspond à 30 % des frais engagés, et il suffit de signer un devis au plus tard le 31 décembre 2014, pour pouvoir l’appliquer sur ses revenus de 2014. À condition bien entendu d’effectuer les travaux en question et de les avoir payé, avant d’envoyer sa déclaration.

Le CITE est assujetti un plafond de dépenses de 16 000 € pour un couple, 8000 € pour une personne seule, et 400 € par personne à charge. En clair, un couple avec 2 enfants pourra réduire ses impôts de 5040 €.

Embaucher un salarié à domicile

Le contribuable peut réduire ses impôts en employant quelqu’un dans sa résidence principale ou secondaire, ou dans celle d’un ascendant réunissant les conditions nécessaires pour bénéficier de l’allocation personnalisée d’autonomie. Le bon côté du système, est qu’il est possible de passer par une association, une entreprise spécialisée ou un organisme déclaré. Il n’est donc pas nécessaire de courir les agences de Pôle Emploi pour trouver une infirmière, une bonne à tout faire ou un maître d’hôtel.

Par ailleurs, l’activité du salarié peut aller de la garde d’enfants au petit bricolage, en passant par l’assistance aux personnes âgées et les prestations informatiques et Internet. Et oui, on peut alléger sa facture fiscale en employant quelqu’un pour donner des leçons d’ordinateurs.

Avec un taux de crédit d’impôt de 50 % sur un plafond annuel de 12 000 € pouvant être majoré jusqu’à 15 000 €, il est donc possible de réduire ses impôts de 7500 €.

En additionnant tout les dispositifs ci-dessus, une famille de 2 enfants pourra éventuellement économiser jusqu’à 18 540 € sur sa déclaration de revenus. Dépêchez-vous, vous avez jusqu’au 31 décembre 2014 à minuit. Et bonne année 2015.

Pour aller plus loin :

Posez vos questions, commentez

commentaires