Accueil Actualités

La dette française s’allège grâce aux taux négatifs

Palais de l'Élysée, Paris © Atlantis - Fotolia.com

C’est passé presque inaperçu, mais la dette française a diminué de janvier à février. Les taux négatifs y sont certainement pour quelque chose, désormais sur 5 ans la France rembourse moins qu’elle n’a emprunté. Rien n’est gagné toutefois pour le prochain locataire de l’Élysée, qui devra faire face à de fortes échéances au cours des 2 premières années de son exercice.

La dette française à taux négatifs à court terme

Mardi 19 avril, la France a pu émettre des obligations d’État remboursables à 5 ans, au taux négatif de -0,232 %. Le contribuable avait fait mieux le vendredi précédent, avec -0,241 % sur la même période. Cela s’appelle un taux négatif, il signifie que l’État français remboursera moins qu’il n’a emprunté.

Alors face à des marchés favorables, l’agence France Trésor ne laisse pas passer l’occasion d’alléger la dette française. Après l’émission d’obligations d’État à 0 %, désormais tout investisseur institutionnel qui souhaite placer son argent dans les caisses de la patrie de Molière, doit le faire au moins sur 10 ans s’il veut espérer en tirer des bénéfices.

Et encore, la dernière adjudication de la fameuse OAT 10 ans française, celles qui conditionne indirectement les taux d’emprunt immobilier, se limite à +0,52 %.

1 589 milliards d’euros pour la dette française

Selon les chiffres de l’agence France Trésor, l’encours total de la dette négociable diminue de 7 milliards d’euros, entre janvier et février. Elle s’établit désormais à 1 589 milliards d’euros, mais une petite surprise attend le probable successeur de François Hollande.

Bien peu parmi les candidats au fauteuil présidentiel, n’ont pris conscience des 141 milliards d’euros de dette française qu’il faudra rembourser en 2018, ni des 147 milliards d’euros qui suivront en 2019. Le prochain président de la république soufflera un peu en 2021, lorsque l’échéance ne sera « que » de 86 milliards d’euros.

Toutefois si les marchés financiers continuent d’offrir des taux négatifs, la situation pourrait s’arranger avant la fin du prochain quinquennat.

La France emprunte 5,8 milliards d’euros à taux négatifs

Un communiqué de l’agence France Trésor rendu public hier, fait état de l’adjudication avec succès de 4095 milliards d’euros de dette française à -0,15 %, remboursables dans 5 ans. Suivent également 1 890 milliards d’euros remboursables dans 6 ans, empruntés là encore au taux négatif de -0,06 %.

En continuant à ce rythme, on pourrait croire que l’encourt de la dette française est appelé à diminuer, car le contribuable remboursera moins qu’il n’a emprunté. Toutefois il reste nécessaire de rembourser, et pour le faire sans avoir à emprunter pour payer ses dettes, un minimum de croissance s’impose.

Ça tombe bien, après +1,1 % en 2015, l’objectif de +1,5 % en 2016 reste à l’ordre du jour. Car l’INSEE voit des facteurs favorisant déjà en place dans l’économie française. Tout d’abord, le pouvoir d’achat des ménages devrait croître de +0,8 % au premier semestre (source INSEE). Mais surtout, les investissements des entreprises sont en nette progression depuis 1 an. On peut donc y croire, il faut bien sortir du tunnel un jour.

Posez vos questions, commentez

commentaires