Accueil Consommation Prêt travaux

Éco prêt à taux zéro : aussi pour les revenus modestes

PARTAGER SUR
Travaux d'amélioration de la performance énergétique, financés à 0 %.

L’éco prêt à taux zéro est une aide de l’État, permettant à des propriétaires d’emprunter 30 000 € gratuitement, afin d’effectuer des travaux de rénovation énergétique. Il est délivré par les banques, qui jusqu’ici étaient réticentes à l’accorder aux revenus modestes. Mais depuis le 14 août dernier, un fonds de garantie viendra se substituer à l’emprunteur, à hauteur de 75 % des sommes dues.

Rendre l’éco prêt à taux zéro plus accessible aux revenus modestes

Le dispositif s’adresse aux propriétaires, qu’ils soient bailleurs ou résidents. Dès lors que le logement visé sert de résidence principale, ils peuvent emprunter 30 000 € à taux zéro, qu’ils rembourseront jusqu’à 180 mensualités, soit 166,67 €/mois.

On aurait donc tendance à se dire que même les ménages aux revenus modestes peuvent ainsi isoler leur logement, diminuer leur facture énergétique et faire un geste pour l’environnement. Mais dans la réalité l’éco prêt à taux zéro reste accordé par des banques, qui sont astreintes à des contrôles de solvabilité, car elles prêtent de l’argent qu’elles empruntent.

Le Fonds de Garantie pour la Rénovation Énergétique (FGRE) a donc vu le jour le 14 août dernier. Il sera mis en place pour les emprunteurs dont les revenus ne dépassent pas le plafond de l’ANAH (Agence Nationale pour l’Amélioration de l’Habitat). En cas de défaut de paiement des emprunteurs, il versera jusqu’à 75 % du capital manquant à la banque prêteuse.

Financer l’isolation d’un logement

L’éco prêt à taux zéro a pour objet d’améliorer la performance énergétique des logements. Son budget de 30 000 € permet au moins le remplacement des parois vitrées et portes externes, par des dispositifs étanches. Selon la qualité choisie et la taille de l’habitation, il reste suffisamment pour permettre l’installation d’un système de ventilation.

Plus globalement, l’éco prêt à taux zéro financera des travaux débouchant sur une baisse de la consommation énergétique d’un logement sous les 150 kWh/m²/an. La mesure devra être effectuée par un bureau d’études thermiques, qui délivrera une attestation que l’emprunteur doit conserver en cas de contrôle.

Les démarches sont simples, les propriétaires intéressés doivent rechercher une entreprise RGE (Reconnu Garant de l’Environnement). Il leur est conseillé de faire jouer la concurrence, et de sélectionner le devis le plus intéressant. Ils le portent ensuite à leur propre banque, qui traitera le projet comme tout crédit à la consommation.

Copie du contrat de travail, bulletin de salaire et avis d’imposition seront demandés sur les sommes importantes. L’éco prêt à taux zéro, même s’il devient plus accessible aux revenus modestes grâce au fond de garantie, reste limité aux ménages ayant une situation professionnelle stable.

Posez vos questions, commentez

commentaires