Accueil Actualités

Les emprunteurs ont passé un bon mois d’août

Les acheteurs d'immobilier d'habitation ont peut-être eu raison de travail au mois d'août.

Dans la vie, il y a les juilletistes et les aoûtiens. Cette année les premiers ont été plus gâtés que les seconds sur le marché des crédits immobiliers. Car les emprunteurs du mois d’août ont très certainement bénéficié de taux encore plus exceptionnels que leurs prédécesseurs.

Ces signes d’une probable baisse de taux pour les emprunteurs

Pendant que les aoûtiens goûtaient d’un repos bien mérité sous un soleil de plomb, les juilletistes se remettaient de leur début d’été pluvieux. Ils profitaient de l’absence de la moitié de la population habituelle sur le marché immobilier, pour acheter un logement.

On se rappelle que les taux dont bénéficient les emprunteurs, sont indirectement liés aux taux de rendement des obligations françaises à 10 ans. Sur les 25 premiers jours de juillet, la moyenne de ce rendement était descendue à 0,120 %, entraînant avec elle la moyenne des taux immobiliers à un nouveau record historique de 1,55 %.

Sur les 25 premiers jours d’août, le rendement moyen des obligations à 10 ans est descendu à 0,113 %, laissant augurer un nouveau glissement pour les emprunteurs. Mais il ne s’agit que d’une théorie, au moins on est quasiment certain que les taux n’ont pas augmenté, au pire ils se sont stabilisés, au mieux ils ont légèrement baissé. Car il est également possible que les banques en aient profité pour réparer leurs marges abîmées par les taux négatifs.

La réponse viendra en tout début de semaine prochaine, lorsque paraîtra le rapport mensuel de l’observatoire CSA/Crédit Logement.

Et justement les Français ont le moral

Après la bonne performance de l’équipe de France durant l’Euro 2016, malgré les attentats de Nice et la polémique engendrée sur le Burkini, les Français gardent le moral. D’après l’INSEE le niveau de confiance des ménages se rapproche tout près de sa moyenne sur longue période, même s’il reste en dessous.

Pour le 3e mois consécutif les Français considèrent que leur situation financière future va se stabiliser. Ils ne voient pas vraiment pour l’instant l’opportunité d’effectuer de gros achats, bien qu’ils considèrent que leur capacité d’épargne est en augmentation.

Mais ils se tiennent bien à jour des actualités financières qui les concernent, par exemple en lisant les articles quotidiens de ce très intéressant blog. Ils finissent donc par se demander si épargner sert encore à quelque chose, leur solde d’opinion sur ce sujet étant neutre au mois d’août.

La croissance et la construction repartent

Au 55 rue du faubourg Saint-Honoré, Paris VIIIe, on souffle pour la première fois depuis 4 ans et demi. Dans son bureau du Palais de l’Élysée, le Président François Hollande connaît les chiffres. L’INSEE prévoit une croissance de +0,3 % au 3e trimestre, et de +0,4 % au 4e trimestre. La commission européenne est à peu près d’accord là-dessus, et les analystes de la Banque de France pensent finir l’année à +1,4 % en 2016.

Si force est de constater que l’on ne construit pas les 500 000 logements promis par celui qui était alors premier secrétaire du parti socialiste, les grues refont leur apparition dans le ciel de France. Le ministère du logement constate la construction de 356 300 habitations au cours des 12 derniers mois, dont 190 700 appartements. Une progression de +8,7 % en 1 an, qui joue certainement son rôle dans la croissance.

Les emprunteurs, accédants à la propriété et investisseurs immobilier, pourraient donc voir les prix du neuf cesser leur flambée. Une nouvelle qui ne fera qu’augmenter leur pouvoir d’achat, déjà dopé par le PTZ+ et la loi Pinel sur la défiscalisation.

Posez vos questions, commentez

commentaires