Accueil Actualités Soulte

Financer un rachat de soulte sans apport, c’est possible

Avec près de 125 000 divorces par an (chiffres INSEE), les banques sont à pied d’œuvre pour financer les rachats de soulte. Les frais de notaires sont moins élevés que lors d’une accession, car on considère que le repreneur a déjà réglé sa part de droits de mutation. Ce dernier détenant d’ailleurs déjà une partie du bien immobilier convoité, il peut emprunter sans apport, même avec de faibles revenus.

Emprunter pour un rachat de soulte sans apport

Lors d’un divorce ou d’une dissolution de PACS, le patrimoine financier est équitablement réparti entre les ex conjoints ou ex partenaires. Il est surtout utilisé pour payer les frais de procédure, celui des 2 qui souhaite conserver la résidence principale dispose donc généralement de peu d’apport personnel. Qu’à cela ne tienne, la quote-part qu’il possède déjà sur le bien immobilier fait office de capital de départ.

Ce quarantenaire de la Mayenne était, avec son épouse, indivisaire d’un bien immobilier évalué à 150 000 €, sur lequel il restait environ 80 000 € à rembourser. Le divorce a été prononcé, le notaire a estimé le montant de la soulte à 30 000 €, et les frais propres à ce type de financement à 1000 €.

En comptant des frais de garantie et de dossiers, le repreneur a eu besoin d’un prêt de 112 080 € sans apport. Il l’a obtenu avec un taux nominal de 2,10 % sur 20 ans, pour une mensualité de 577 €. Ce plan de remboursement a été rendu possible par son taux d’endettement futur, calculé à 32 % de ses revenus fiscaux.

Obtenir un rachat de soulte avec un petit budget

Dans un couple marié ou pacsé, chacun des 2 possède la moitié de la résidence principale. Ce patrimoine permet donc de financer un rachat de soulte sans apport, et les taux de prêt immobilier actuels attractifs laissent la possibilité d’aménager les remboursements en fonction du budget du demandeur.

Cette jeune femme de 26 ans habitant l’Essonne perçoit des revenus mensuels nets de 1790 €, et travaille en CDI. Elle a pu obtenir un prêt pour rachat de soulte d’un montant de 134 000 €, remboursable sur 25 ans au taux fixe de 2,50 %. Ses mensualités seront d’environ 598 €, pour arriver à un taux d’endettement de 33,44 %.

La dette restante sur le bien immobilier est importante

L’octroi d’un prêt pour rachat de soulte sur un bien immobilier, dépend de la valeur patrimoniale du bien convoité, et bien entendu de la capacité d’emprunt du demandeur. La différence entre la valeur marchande du logement et la dette restante doit être positive.

Une banque financera la totalité du projet, frais inclus, mais attendra qu’un notaire ait calculé le montant de la soulte avant de présenter une offre préalable en bonne et due forme. Toutefois, il existe des banques disposant d’un service spécialisé en financement de soulte, dont les conseillers sont en mesure d’établir une simulation précise, même avant que le calcul ne soit officialisé.

Pour aller plus loin :

Posez vos questions, commentez

commentaires