Accueil Actualités Comparatif crédit immobilier

Les frais d’achat immobilier : un frein pour devenir propriétaire

Étude de notaires
Les frais d'achat sont prélevés par le notaire, plus des 2/3 seront reversés au Trésor public.

Les prix de l’immobilier sont trop chers pour 54 % des Français. À un tel point qu’il n’étaient que 40 % au début de l’année à considérer qu’il est facile devenir propriétaire. L’un des principaux freins à l’opération est constitué par les taxes sur l’achat, appelées à tort frais de notaire.

80 % des frais d’achat immobilier vont au Trésor public

Lors d’une transaction immobilière, vendeurs et acheteurs doivent se retrouver chez le notaire. Ce dernier reçoit du vendeur la somme totale nécessaire à l’achat. Il met de côté les droits de mutation et taxes diverses, retient ses émoluments et verse le prix de vente au vendeur.

La différence entre le montant payé par l’acheteur et celui reçu par le vendeur, correspond aux frais d’achat. Ils sont appelés « frais de notaire » à tort, car ce dernier n’en récupère qu’une petite part.

Il est facile de le constater en utilisant la calculette de frais d’achat des notaires. Pour un appartement ancien acheté 230 000 € dans le département des Bouches-du-Rhône (13), l’acquéreur aura 17 560 € de frais d’achat. Sur ce montant, 80 % seront versés au Trésor public :

  • Droits de mutation : 13 340 €,
  • publicité hypothécaire : 230 €,
  • rémunération du notaire : 3590 €,
  • frais divers : 400 €.

Pour acquérir ce logement ancien à 230 000 €, le nouveau propriétaire devra débourser 247 560 €.

Les frais d’achat immobilier : un frein pour les locataires

La société IFOP a réalisé une étude pour le courtier en prêt immobilier CAFPI. Un échantillon de 2006 Français âgés de 25 à 65 ans, ont été interrogés du 10 au 16 février 2017.

Les résultats du sondage montrent que seuls 40 % des participants considèrent qu’il est facile de devenir propriétaire. Ce pessimisme ambiant semble être causé par les prix des logements (54 %), mais aussi par les frais liés à l’acquisition (35 %).

Et sur ce point 71 % des Français sont d’accord pour dire que ces frais sont trop élevés. Ils ne sont ainsi que 45 % à considérer avoir suffisamment de moyens financiers pour acheter leur logement.

Plus facile de devenir propriétaire avec l’immobilier neuf ?

Face à ces contraintes budgétaires, certains ménages se tournent vers l’immobilier neuf. Effectivement les droits de mutation sont quasiment nuls lorsque l’on achète un logement à un promoteur. Mais il existe de forts écarts des prix du m² entre le neuf et l’ancien.

Sur Toulouse Métropole il faut compter 2580 €/m² de médiane pour un appartement ancien. Pour du neuf, le budget monte à 3880 €/m² (source : notaires).

Un appartement ancien de 70 m² sera donc à vendre pour 180 600 € + 14 164 € de frais d’achat, soit 194 764 €.

Un appartement ancien de 70 m² coûtera 271 600 € + 6596 € de frais d’achat, soit 278 196 €.

Face à cette différence, les ménages préfèrent s’éloigner des centres-villes pour trouver moins cher. Le sondage montre ainsi que 46 % d’entre eux préféreraient habiter dans une commune rurale.

Pour aller plus loin :

Posez vos questions, commentez

commentaires