Accueil Actualités

Les prix de l’immobilier résistent à Bordeaux

La 25e note de conjoncture des notaires de France, montre que les prix de l’immobilier ont tendance à chuter au niveau national. Alors que dans certaines villes les prix des appartements anciens perdent plus de 10 %, à Bordeaux ils sont en augmentation de +7,7 %. Le m² des maisons anciennes s’en sort plutôt bien par rapport à la moyenne nationale, en se stabilisant à +0,5 %. Aujourd’hui encore, on constate que l’immobilier bordelais se porte bien.

Prix des appartements en hausse à Bordeaux

Selon la note de conjoncture des notaires de France, le prix des appartements à Bordeaux a augmenté de +7,5 % sur 1 an. La mesure concerne la période du 1er avril 2014 au 30 juin 2014, comparée à celle du 1er avril 2013 au 30 juin 2013. Il s’agit de la seule grande ville de province où les prix de l’immobilier ont augmenté de plus de 5 %. Loin derrière, arrivent Dijon et Nice, avec respectivement +2,3 % et +2,2 %.

Sur le reste de la France, la situation de l’immobilier est surtout dans le rouge. On compte 16 grandes villes de métropole où le prix des appartements anciens est en baisse, et 17 en ajoutant Saint-Denis-de-la-Réunion. À Poitiers, le m² a même perdu 13,4 % en moyenne. Au vu de ces chiffres, Rouen ne s’en tire pas trop mal avec -9,4 %, et Marseille se contentera certainement de son -0, 3 %.

Maisons à Bordeaux : les prix se stabilisent

Au sein du secteur immobilier résidentiel, les maisons résistent mieux que les appartements. À Bordeaux le prix du m² a augmenté de 0,5 % sur 1 an, et même jusqu’à 7,5 % à Saint-Denis-de-la-Réunion. Mais ces résultats sont loin d’être bon sur l’ensemble de la France. À Angers,  le prix moyen d’une maison a baissé de -13,6 %, à Nîmes la chute est de -12 %, à Nancy elle est de -10,9 %.

Les propriétaires de maisons anciennes à Saint-Étienne et Dijon voient leur plus-value augmenter, avec respectivement + 7, 4 % et + 6, 9 %.

Pour aller plus loin :

Posez vos questions, commentez

commentaires