Accueil Actualités

Palmarès de l’évolution du prix des logements par ville

Les prix des maisons augmentent, ceux des appartements baissent © Unclesam - Fotolia.com

Il semble que les ménages profitent de la baisse des taux d’emprunt, pour réaliser leurs projets immobiliers. Acheter une maison devient désormais abordable pour davantage de foyers, ce qui se ressent sur les prix des logements. La tendance est à -0,5 % en 1 an sur les appartements, pour +1,3 % sur les maisons, avec de grands écarts au niveau national. Voici le palmarès des villes où les évolutions sont les plus marquées.

Prix des logements : de -13,9 % à +20 % pour les maisons

Les maisons anciennes perdent jusqu’à -13,9 %

Il faudra désormais compter sur un budget de 291 000 €, pour acheter une maison ancienne à Grenoble. Durant le 4e trimestre 2015, les notaires ont constaté que le montant médian des transactions chute de -13,9 % par rapport à la même période en 2014.

À ce tarif, les propriétaires de Chartres s’en tirent plutôt bien. Ceux qui ont vendu d’octobre à décembre dernier ne l’ont fait « qu’à  » -10 % en dessous des prix de l’année dernière, pour une médiane de 180 000 €.

À Reims c’est un peu plus cher, mais les prix des maisons anciennes deviennent plus raisonnables chaque mois. La médiane s’établit à 188 300 €, après une chute de -6,3 %.

En revanche s’installer dans un pavillon de banlieue avec un bout de jardin, coûte cher du côté de Marseille/Aix-en-Provence. Le budget se situe à 300 000 €, en baisse toutefois de –5,1 %.

Source : notaires de France, prix au 4e trimestre 2015 par rapport au 4e trimestre 2014.
Source : notaires de France, prix au 4e trimestre 2015 par rapport au 4e trimestre 2014.

En complément d’infos, consultez notre enquête sur les prix de l’immobilier en région parisienne.

Ces villes où les prix des maisons anciennes décollent

Les propriétaires qui ont vendu à Châteauroux au 4e trimestre 2014, doivent s’en mordre les doigts. Ceux qui ont eu la patience d’attendre 1 an ont pu le faire à +20 % au-dessus du prix médian de l’année dernière. Que les acquéreurs en devenir se rassurent, avec 120 000 € le budget reste très abordable.

Pour ceux qui préfèrent le soleil du Roussillon, Montpellier est une ville idéale. Activité économique, universités, proximité de la mer, vie culturelle, tout y est. C’est peut-être ce qui explique que le prix des maisons anciennes ait gagné +7,4 % en 1 an, s’établissant désormais à 300 000 €.

Mais il n’est pas toujours nécessaire de descendre en bord de mer pour goûter à une certaine qualité de vie. Angers aussi propose son lot d’éducations de haut niveau et de douceur de vivre. Il faudra désormais mettre 208 800 € sur la table pour acheter une maison ancienne, après une augmentation de +6 %.

Prix des logements : les appartements dans le rouge

Devenir propriétaire pour pas cher en province

À la croisée des chemins entre le Nord et le Sud, Bourges propose une qualité de vie typique des grandes villes de province française. Et pourtant le prix des appartements anciens chute de -11,4 %, s’établissant ainsi à 1320 €/m².

Mais il y a moins cher, et qui plus est tout près de la frontière Suisse. Mulhouse fait partie des villes où les prix des logements sont les moins chers de France. Après une forte baisse de -11,3 %, un appartement ancien s’achète désormais à 950 €/m² de médiane.

Il faudra ajouter 50 % de budget de plus, pour devenir propriétaire sous le soleil de Nîmes. La cité antique a vu le prix de ses appartements tomber de -11,1 %, désormais assis à 1330 €/m².

Source : notaires de France, prix au 4e trimestre 2015 par rapport au 4e trimestre 2014.
Source : notaires de France, prix au 4e trimestre 2015 par rapport au 4e trimestre 2014.

Pour investir, consultez notre étude sur la rentabilité locative en France.

Variations importantes en périphérie de l’Hexagone

En 1 an les notaires ne constatent que peu d’évolution du côté des appartements anciens. La 1ère place revient à Bayonne, qui après une inflation de +4,6 %, propose désormais ce type de logements à 2660 €/m².

Tandis que Rennes constate également une hausse du prix de ses appartements, sans doute due à l’attrait économique de l’ancienne capitale des ducs de Bretagne. Un ajustement de +4,1 % sur le marché, débouche sur une transaction médiane à 2360 €/m².

En mettant cap à l’Est, on tombe sur une autre ville au riche passé historique. Reims est le passage obligé vers l’Alsace et l’Allemagne, et pourtant la ville chère à Charlemagne propose des appartements anciens à des prix raisonnables. Un ménage devra tabler sur un budget de 1990 €/m², après une inflation de +3 %.

Posez vos questions, commentez

commentaires