Accueil Actualités

Immobilier USA : les dépenses de construction ralentissent mais restent bonnes

Alors que les économistes tablaient sur un regain de 0,7 % des dépenses de la construction aux États-Unis, le ministère du commerce a publié des chiffres négatifs. L’immobilier USA a freiné sa croissance au mois de septembre, avec -0,4 % en ajustement saisonnier. Toutefois ces chiffres sont surtout dus à la mauvaise performance de la construction non-résidentielle, et les résultats restent positifs sur 1 an.

Immobiliers USA, pas de quoi paniquer

Lorsque l’économie américaine éternue, c’est le monde entier qui s’enrhume. Ce matin les médias économiques pointent donc du doigt le ralentissement de la croissance des dépenses de la construction aux États-Unis. Et pourtant si le département du Commerce (Census Bureau of the Department of Commerce) a annoncé une baisse de -0,4 %, elle est surtout provoquée par le ralentissement du secteur de la construction non résidentielle (-0,6 %).

Le résidentiel, lui, se porte bien, avec +0,4 % en septembre (279,28 milliards d’euros), par rapport au mois d’août (278,16 milliards d’euros).

Mieux, entre janvier et septembre 2013 les Américains avaient dépensé 739,36 milliards d’euros pour la construction.  De janvier à septembre 2014 ce chiffre se monte à 760,92 milliards d’euros, ce qui représente une augmentation de +2,1 %.

Immobiliers USA, la construction de résidentiel se porte bien

Les chiffres du secteur de la construction résidentielle aux États-Unis, ont grimpé de +6,2 % en 1 an, en tenant compte des ajustements saisonniers. Depuis le début de l’année, les Américains ont dépensé plus de 213 milliards d’euros pour construire des logements neufs, contre près de 201 milliards d’euros à la même époque, l’année dernière.

On note notamment une explosion des dépenses dans ce que l’on appellerait en France les habitations individuels groupées neuves (New multi-family), avec une augmentation de +35 % de janvier à septembre 2014.

Le gouvernement américain dépense juste

Le rapport montre que le gouvernement américain concentre ses dépenses immobilières sur les infrastructures routières et l’éducation. Alors que la construction d’immeubles publics a baissé de 1,3 % sur 1 an par rapport au mois d’août, le budget bâtiment pour l’éducation nationale est resté quasiment constant, avec + 0,1 %. L’ajustement saisonnier concernant les dépenses en autoroutes a augmenté de +3,7 % sur 1 an.

Pour aller plus loin :

Posez vos questions, commentez

commentaires