Accueil Placer son argent Investir dans un parking à Paris, combien ça rapporte ?

Investir dans un parking à Paris, combien ça rapporte ?

mise à jour: 28 janvier 2019
Les parkings souterrains sécurisés sont très recherchés dans certains arrondissements de Paris.

Les chiffres des notaires sont sans appel : à Paris les prix des logements augmentent plus vite que ceux des parkings. Pour autant les places sont chères dans la capitale, et particulièrement demandées dans certains arrondissements. Investir dans un parking à Paris peut ainsi permettre des rendements bruts avant impôts au-delà de 5 %, à condition de ne pas se tromper d’emplacement.

Combien coûte un parking à Paris ?

Pour les notaires le prix médian d’une place de parking à Paris atteint 25 000 € au 1er semestre 2016. Cela signifie que de janvier à juin, la moitié des transactions se sont effectuées pour un montant au-delà, et l’autre moitié en dessous.

On trouve les places les moins chères dans les 13e, 18e, 19e et 20e arrondissements, où le prix médian est inférieur à 20 000 €. Mais la facture fait plus que doubler au bout d’une douzaine de stations métro, comme pour les appartements. Dans les 4e, 7e, 8e et 16e on trouvera difficilement des places de parking à vendre en dessous de 40 000 €.

Compter un budget de 20 000 € à 30 000 € des 10e aux 14e arrondissements, et prévoir de 30 000 € à 40 000 € dans les 3e, 5e, 6e, 9e et 17e.

Une plus-value immobilière inférieure à l’inflation

Acheter une place de parking à Paris et la louer, peut être un bon investissement pour qui ne possède pas le budget suffisant pour acheter un studio. En revanche il ne faut pas s’attendre à réaliser une grosse plus-value immobilière. Les notaires préviennent : « en 25 ans à Paris, les prix des appartements ont progressé de 133 %. Ceux des parkings n’ont progressé que de 26 % ».

Non seulement c’est très peu en 1/4 de siècle, mais surtout la plus-value réalisée est inférieur « à une inflation cumulée d’environ 39 % ». Ces chiffres démontrent clairement qu’investir dans un parking à Paris débouche sur un capital final inférieur à celui que donnerait un livret bancaire.

Plus précisément, si l’on avait placé 20 000 € il y a 25 ans sur un livret A, on disposerait d’un rendement moyen de 2,82 %, pour un capital final de 39 100 €. Si l’on avait acheté une place de parking à Paris pour le même prix et à la même date, on obtiendrait un bien d’une valeur de 25 200 €. Rappelons toutefois que le rendement du livret A est resté supérieur à 4 % jusqu’au début 1996, et au moins supérieur à 1 % jusqu’en 2014.

Investir dans un parking à Paris, pour quel rendement ?

Désormais le PEL ne rapporte plus que 1 %, et les assurances-vie ont du mal à distribuer du rendement. Les prix du m² flambent à Paris, alors que les notaires constatent que ceux des places de parking sont restés inchangées depuis 5 ans. Il pourrait donc s’agir d’une opportunité pour l’investisseur.

Prenons l’exemple d’un emplacement dans le 6e, que l’on obtient à 35 000 € (prix médian de 30 000 € à 40 000 €). En consultant un site d’annonces entre particuliers, on tombe sur des offres de location entre 160 € et 180 €. Prenons donc un loyer mensuel de 170 €, nous obtenons ainsi sur une rentabilité brute avant impôts de 5,8 %.

Le propriétaire bailleur bénéficie d’un abattement de 30 % sur les revenus locatifs, le reliquat vient s’ajouter à ses revenus imposables. Il doit également s’acquitter des 15,5 % de contribution sociale, et verser sa part sur les charges de copropriété.

Les mêmes règles d’or que pour un investissement locatif

Investir dans un parking à Paris peut donc donner un bon rendement locatif, à condition de bien choisir son emplacement. Effectivement les places se louent moins bien à proximité de logements récents, souvent déjà équipés de leurs propres places.

Ne pas oublier non-plus de prendre en compte l’aspect sécuritaire.  Et justement, la sécurité chargée de veiller à l’intégrité des véhicules, combien coûte-t-elle ? Enfin les places abritées se trouvent au sein d’un ensemble immobilier, sujet à des charges de copropriété.

Méfiance également avec les mirobolants rendements locatifs annoncés par les vendeurs. Si ce placement rapporte autant, alors pourquoi le vendent-ils ? Toujours penser à réclamer non seulement les copies des contrats de location, mais également s’assurer que les locataires sont bien réels.

Fabien Belleinguer

Fabien Belleinguer

Éditeur chez Emprunter-Malin.com
Blogueur sur les thèmes de l'argent et l'immobilier depuis 2012, je suis radin, suspicieux, mais toujours poli. Autodidacte, je choisis mes sources d'information avec soin et les analyse en toute indépendance.
Fabien Belleinguer