Accueil Investissements immobiliers Investir en locatif

Investir dans l’immobilier locatif : le sondage IFOP – UFF

Une enquête de la banque conseil en gestion de patrimoine UFF, menée par l’organisme IFOP, dévoile la position des épargnants vis-à-vis de l’investissement immobilier locatif. L’ancien convainc plus que la loi Pinel, et les bons placements comme les EHPAD ont la cote. Tous recherchent la sécurité du capital, mais beaucoup sont prêts à augmenter le risque en fonction du rendement.

Les investissements immobiliers locatifs préférés des épargnants

Les fondamentaux ont la vie dure, ainsi 57 % des personnes interrogées annoncent qu’elles choisiraient l’immobilier ancien, si elles devaient investir demain.

Il semble que les épargnants soient bien renseignés, car leurs 2e et 3e choix sont à égalité les EHPAD et les résidences seniors (56 %). Ces segments sont réputés intéressants car le vieillissement de la population rend ce type de logements mathématiquement indispensables, et l’on trouve des rentabilités de 5,5 % avant impôts.

En 4e position, le choix des investisseurs serait les résidences étudiantes, pour 50 % d’entre eux. Encore une fois cela montre que les intéressés se renseignent, car ce secteur présente lui-aussi un déséquilibre entre l’offre locative disponible et les besoins.

Pas encore convaincu par le dispositif Pinel

La surprise vient des réponses apportées par les sondés, lorsque l’on aborde le thème de la loi de défiscalisation Pinel. Seuls 41 % iraient investir via ce dispositif demain, alors que les avantages fiscaux restent une préoccupation pour 46 % d’entre eux.

Si la loi Pinel devrait permettre de louer un appartement à ses enfants, cette faculté n’est importante que pour 37 % des personnes interrogées. Par ailleurs, 8 % sont convaincus qu’il s’agit d’une mesure motivante, là où 29 % le sont moins. Il reste 26 % des sondés qui considèrent que cela ne sera pas suffisant pour inciter les investissements immobiliers dans le neuf, et 37 % pensent que cette faculté ne servira à rien.

Placer son argent : la sécurité avant tout

Lorsque l’on pose des questions plus générales sur la sécurité des investissements, 55 % des sondés ne veulent pas prendre de risques. Toutefois il reste une forte proportion prête à accepter de minimiser la garantie du capital, pour un meilleur rendement.

Ils ne sont effectivement que 20 % à se satisfaire d’un rendement faible, en échange d’un risque zéro sur le capital épargné.

Ils sont 35 % à préférer un « rendement modéré », contre un faible niveau de risque sur le capital. Mais la proportion est encore plus importante, en ce qui concerne les risques modérés contre le rendement moyen, qui intéresse 39 % des sondés.

À l’autre bout de la chaîne, seuls 6 % des personnes interrogées sont prêts à risquer leur capital contre un rendement important.

Les conseils en investissement des épargnants

Lorsqu’on leur demande dans quel segment est-ce « le bon moment pour investir », le thème du capital garanti revient à 73 %. C’est en toute logique que les assurances-vie en euros sont recommandées par 68 % d’entre eux, et les obligations à 58 %.

L’investissement immobilier locatif neuf en loi Pinel est toutefois présent chez 50 % des personnes interrogées. Curieusement, 46 % d’entre elles recommandent d’investir dans des parts de SCPI, alors que 46 % recommandent les actions en bourse.

Méthodologie du sondage

Pour obtenir ces résultats, IFOP a réalisé des interviews par téléphone, du 2 au 12 septembre 2014. Le choix s’est porté sur 301 « français patrimoniaux », ayant un patrimoine financier non-immobilier de plus de 30 000 €. Certains perçoivent déjà des revenus locatif, d’autres ont l’intention de placer leur argent dans les 2 ans à venir. Tous les sondés possèdent une assurance-vie ou d’autres valeurs mobilières.

Pour aller plus loin :

Posez vos questions, commentez

commentaires