Accueil Investissements immobiliers Loi Pinel

Coup de pouce pour l’investissement locatif Duflot

Parmi les mesures annoncées par le gouvernement pour redresser le secteur de l’immobilier, figure un volet sur l’investissement locatif Duflot. Rehaussement du plafond de loyer, rehaussement du barème de revenus des locataires, mais surtout meilleure défiscalisation sont au programme. Les particuliers pourraient ainsi obtenir jusqu’à 21 % de remise d’impôt à travers ce dispositif.

Plus de remises d’impôt avec l’investissement locatif Duflot

La ministre du logement, Mme Sylvia Pinel, a annoncé mercredi dernier l’intention du gouvernement d’améliorer l’investissement locatif Duflot. Ce dispositif a remplacé la loi Scellier, qui avait été remise au placard par le gouvernement de M. François Fillon en 2012.

Cette décision avaient été prises pour des raisons budgétaires, mais le retour de l’inflation est en train de changer la donne.

Pour mémoire, le principe d’une loi de défiscalisation est de proposer à des ménages d’investir dans l’immobilier contre remise d’impôt. Dans le cadre de la loi Duflot, cette remise est actuellement de 18 % sur le prix du bien immobilier acquis, pour une mise en location obligatoire pendant 9 ans.

Le gouvernement de M. Manuel Valls prévoit d’offrir une remise d’impôt de 21 % aux particuliers, s’ils choisissent de conserver le logement acquis sur le marché locatif pendant 12 ans.

À titre d’exemple, l’achat d’un logement de 100 000 €, éligible à la loi Duflot, permettra une remise d’impôt de 21 000 € en tout, soit par 1750 €/an pendant 12 ans. Actuellement, le dispositif permet une remise d’impôt de 18 000 €, soit 2000 €/an pendant 9 ans.

Rassurer les particuliers sur l’investissement locatif Duflot

Si investir dans l’immobilier à travers la loi Duflot est fiscalement intéressant, beaucoup de particuliers ont hésité face aux contraintes du dispositif. Pour gagner le droit de défiscaliser, l’investisseur doit louer le bien acquis pendant 9 ans, mais à loyer plafonné, et à des locataires dont les revenus ne dépassent pas un certain barème.

Ces 2 mesures ont refroidi l’ardeur des particuliers, et pourtant en y regardant de près on se rend compte que le barème de revenu est raisonnable, et que le plafond de loyer n’empêche pas le retour sur investissement.

Qu’à cela ne tienne, le gouvernement entend rehausser le plafond de loyer dans certaines zones tendues. Les villes de Lyon, Lille et Marseille sont notamment citées. En supplément, le plafond de revenus des ménages sera lui-aussi rehaussé, ce qui rassurera les investisseurs sur le fait qu’ils pourront facilement trouver des locataires.

Pour aller plus loin :

Posez vos questions, commentez

commentaires