Accueil Investissements immobiliers Investir en locatif

À quoi ressemble l’investisseur immobilier moyen ?

Le marché du bâtiment tient le coup en ce début d’année grâce à l’investisseur immobilier. D’après la FPI (Fédération des Promoteurs Immobiliers) il a représenté 49 % des ventes du premier trimestre, ce qui est un peu moins bien que lors des 3 mois précédents. D’après une interview du PDG de Kaufman & Broad réalisée par latribune.fr, le portrait moyen du particulier qui achète pour louer est bien loin de celui du cadre supérieur.

L’investisseur immobilier gagne 2500 €/mois

Dans une interview de Nordine Hachemi pour le compte de la tribune.fr, le président de Kaufman & Broad dresse un portrait inattendu de l’investisseur immobilier. Pour ce promoteur il s’agit en moyenne d’un couple de cinquantenaires dont les revenus imposables annuels ne dépassent pas 60 000 €.

Avec des taux d’emprunt aussi bas qu’aujourd’hui, il est plus facile pour M. Toutlemonde d’acheter un petit appartement neuf pour le mettre en location. Lorsque son profil est bon (stabilité professionnelle, faible taux d’endettement futur, bon historique bancaire), il peut même obtenir un financement sans apport. Il se tourne de plus en plus vers le locatif à cause de la faible rémunération des placements traditionnels.

Il vient toujours chercher la remise d’impôt, mais est particulièrement intéressé par la souplesse du dispositif de la loi Pinel. Chez Kaufman & Broad on note que les réservations à travers ce dispositif sont 40 % plus nombreuses que lors de la mesure précédente, la loi Duflot.

L’investisseur immobilier revient en force

Selon la FPI, les ventes de logements neufs destinés aux particuliers investisseurs se sont montées à 10 474 unités au premier trimestre 2015. C’est moins bien qu’au dernier trimestre 2014 quand ce chiffre avait atteint 11 703 unités, mais c’est mieux qu’au cours des 3 premiers trimestres de l’année dernière.

De janvier à mars 2015, les ventes à investisseurs ont augmenté de + 59,4 % par rapport à la même période l’année précédente. Chez Kaufman & Broad on fait état de 30 % de logements neufs vendus pour être loués.

Investir dans le locatif pour 300 € par mois

Selon les chiffres de la FPI, le prix moyen d’un studio en Île-de-France est de 171 287 € pour 30,8 m². En admettant qu’il achète dans une des villes de la zone A Bis où les loyers moyens sont les mêmes que les loyers Pinel, l’investisseur pourra le louer 500 €/mois (16,72 €/m²). En admettant qu’il dispose d’un apport correspondant aux frais d’achat, il aurait alors besoin d’emprunter uniquement le prix de l’appartement neuf.

En admettant qu’il bénéficie des conditions actuelles moyennes, il pourrait alors rembourser à 2 % sur 15 ans avec des mensualités de 1100 €. En soustrayant les 500 € de loyer, son effort mensuel se limite à 600 €.

En supplément il bénéficiera d’une remise d’impôt de 2 % par an sur le prix du bien, ce qui dans notre exemple correspond à 3 425 €. Une fois le cadeau fiscal déduit, son effort financier personnel se limite à 314 €.

Notons que dans la réalité il est possible de trouver des appartements moins chers, surtout au fur et à mesure que l’on s’éloigne de Paris. Notre exemple se base sur des moyennes, et ne prend pas en compte la prime d’assurance emprunteur.

Pour aller plus loin :

Posez vos questions, commentez

commentaires