Accueil Actualités Comparatif crédit immobilier

La CASDEN ouvre ses prêt bancaires à tous les fonctionnaires

PARTAGER SUR
La CASDEN s'attaque au marché entier de la fonction publique. © pict rider - Fotolia.com

Jadis réservée aux seuls membres du corps enseignant et de la recherche, la CASDEN (Caisse d’Aide Social de l’Éducation Nationale) ouvre désormais ses prêts immobiliers et consommation à toute la fonction publique. Inconnue des acteurs du privé, cette banque coopérative rattachée à la Banque Populaire, est détenue uniquement par ses sociétaires. Sa force : un système d’épargne à points, donnant droit à des taux d’emprunt imbattables.

La CASDEN et son prêt personnel à 0,8 %

Le système prend son origine en 1951, lorsqu’un groupe de professeurs trouve une solution pour aider le fils de l’un de leurs collègues à acheter sa résidence principale. Aujourd’hui cette philosophie bancaire atypique gère un encours de 8,9 milliards d’euros de crédits, composés à 86,8 % de créances immobilières.

La CASDEN propose 2 livrets d’épargne non rémunérés. À l’ouverture d’un compte, le sociétaire reçoit 400 points, puis 200 points supplémentaires lors de la mise en place d’un versement automatique sur cette épargne. Et s’il domicilie son salaire à la Banque Populaire, il reçoit 200 points en cadeau.

Ce capital ainsi déposé ne rapporte pas d’intérêts, mais permettra d’obtenir à terme  un prêt immobilier ou à la consommation à un taux défiant toute concurrence.

Ainsi 8695 € déposés sur 1 an sur le « livret solidarité », donnent droit à 10 000 points. Fort de ce score le sociétaire pourra obtenir un prêt personnel de 5000 €, remboursable sur 2 ans au taux de 0,8 %. Cela équivaut à 24 mensualités de 210,7 €, soit un coût total de 41,68 €, assurance emprunteur incluse. À ce prix-là, même le prêt personnel entre particuliers ne fait pas mieux.

Des prêts immobiliers sans caution ni hypothèque

Si les banques aiment les fonctionnaires, c’est parce que leur salaire est pérenne. Le risque de défaut de remboursement d’un crédit dû à une perte d’emploi est inexistant. En supplément, lorsqu’un ménage perçoit un revenu pérenne, il a tendance à consommer plus facilement. Toutes les enseignes bancaires du secteur privé déroulent donc le tapis rouge aux agents de la fonction publique.

Mais à la CASDEN l’ambiance est différente. Après avoir prouvé sa capacité d’épargne, le sociétaire gagne la confiance de sa banque, qui le lui rend bien. Ainsi au contraire de nombreux corps de la fonction publique, on ne lui demandera pas de souscrire une caution ou une hypothèque pour garantir un prêt immobilier.

Et si jamais les emprunteurs se trouvent en situation difficile, ils disposent d’une facilité de modularité des échéances gratuite, au moins les 2 premières fois.

Des prêts bancaires désormais accessibles à tous les fonctionnaires

Désormais les prêts immobiliers et consommation de la CASDEN ne s’adressent plus uniquement aux fonctionnaires de l’enseignement et de la recherche. Tous les agents y ont droit, ainsi que les salariés des entreprises publiques.

Fonctionnaires territoriaux, d’État ou membres du corps hospitalier, tous peuvent maintenant profiter du fameux système d’épargne à point. S’il s’agit d’un investissement coûtant « plusieurs millions d’euros par an » selon la directrice de la CASDEN Sylvie Garcelon citée dans un article de latribune.fr, l’opération pourrait faire grimper le nombre de sociétaires à 25 % des fonctionnaires, contre les 8 % actuels.

Posez vos questions, commentez

commentaires