Accueil Consommation Financement auto

Le bon vieux crédit auto va-t-il disparaître ?

Les ventes de voitures neuves continuent leur progression.

Depuis le début de l’année, les Français ont souscrit pour 602 millions d’euros de crédit auto pour voitures neuves, alors qu’ils ont dépensé 1,58 milliards d’euros pour la LOA. Le succès de la location avec option d’achat se confirme trimestre après trimestre, pointant du doigt une évolution dans le comportement des consommateurs.

La LOA voiture progresse, le crédit auto régresse

Au mois de mars les ménages français ont emprunté 223 millions d’euros pour financer leurs voitures neuves. C’est presque 19 % de moins que l’année dernière à la même époque. Pendant ce temps ils ont mis sur la table 564 millions d’euros pour louer leur véhicule, ce qui est presque 27 % de plus qu’en mars 2016.

Au 1er trimestre les souscriptions de crédit auto pour voitures neuves ont reculé de -16,9 %, alors que les montants injectés dans la location avec option d’achat ont bondi de +28,6 %. Encore quelques mois et la LOA représentera 3 fois plus de volume que le crédit affecté.

Il ne reste plus que les voitures d’occasion pour sauver une partie du chiffre d’affaires des banques. Ces modèles n’étant pas pour l’instant financés par les sociétés de location, le crédit pour auto de seconde main progresse de +7,6 % ce trimestre.

Voitures, biens d’équipement, les consommateurs ne veulent plus acheter

La location avec option d’achat ne débouche que rarement sur une acquisition. Les conducteurs aiment ce principe qui laisse au loueur la charge de l’entretien, et qui avec un bon contrat leur permet de changer de modèle dès que change la mode. Et pourtant il peut être plus pertinent d’acheter à crédit plutôt que de louer. À la fin des remboursements, le propriétaire se retrouve avec un capital correspondant à la valeur marchande de sa voiture. Or à la fin du contrat de location, il ne perçoit rien s’il refuse de reprendre ce modèle ou un autre.

Et pourtant ça marche, la même formule commence à se développer sur les biens d’équipement. Plutôt que d’économiser patiemment tous les mois jusqu’à pouvoir s’acheter ce superbe téléviseur connecté, les ménages louent leur équipement électroménager. Un simple calcul montre pourtant qu’ils vont payer plus cher sur une courte durée.

Pour aller plus loin :

Posez vos questions, commentez

commentaires