Accueil Consommation Le crédit auto va-t-il disparaître au profit de la LOA ?

Le crédit auto va-t-il disparaître au profit de la LOA ?

mise à jour: 26 juin 2018
Les ventes de voitures neuves continuent leur progression.

Les ventes de véhicules particuliers neufs ont augmenté de +3,5 % sur les 5 premiers mois de l’année (source : comité des constructeurs français d’automobiles). Pour autant seuls les modèles d’occasion se sont achetés à crédit. Les conducteurs ont surtout eu recours à la LOA (Location avec Option d’Achat) pour les modèles neufs, faisant plonger le crédit auto dans le passé.

La LOA progresse, le crédit auto régresse

De janvier à avril les ménages français ont emprunté 769 millions d’euros pour financer leurs voitures neuves (source : Association Française des Sociétés Financières). C’est presque 3,1 % de moins que l’année dernière à la même époque.

En revanche ils n’ont pas hésité à dépenser 2,2 milliards d’euros pour prendre possession d’une automobile neuve via la location avec option d’achat. Ce type de financement affiche ainsi une progression de +15,5 %, par rapport aux 4 premiers mois de 2017.

Il ne reste plus que les voitures d’occasion pour sauver une partie du chiffre d’affaires des établissements financiers. Car dans un même temps le crédit auto se recentre sur les modèles d’occasion, avec 1,312 milliards d’euros financés en 4 mois. Les banques et sociétés de crédit voient ainsi leur chiffre d’affaires bondir de +12,1 % dans ce domaine.

Et voici LOA pour modèle d’occasion

Au même titre que les banques classiques doivent s’adapter au digital, les sociétés de financement auto pourraient bien avoir à se mettre à la location. Car contre toute attente, la LOA progresse fortement pour les voitures d’occasion.

En avril dernier pas moins de 36 millions d’euros ont été dépensés pour financer des voitures d’occasion en LOA. Un chiffre qui pourrait paraître faible, mais qui représente tout de même une progression de +64,4 % par rapport à avril 2007.

En 4 mois les sociétés spécialisées auraient ainsi encaissé 141 millions d’euros de la part de conducteurs désireux de louer plutôt que d’acheter. Le chiffre d’affaires a ainsi bondi de +58,9 % par rapport aux 4 premiers mois de 2017.

Voitures, biens d’équipement, les consommateurs ne veulent plus acheter

La location avec option d’achat ne débouche que rarement sur une acquisition. Les conducteurs aiment ce principe qui laisse au loueur la charge de l’entretien, et qui avec un bon contrat leur permet de changer de modèle dès que change la mode.

Et pourtant il peut être plus pertinent d’acheter à crédit plutôt que de louer. À la fin des remboursements, le propriétaire se retrouve avec un capital correspondant à la valeur marchande de sa voiture. Or à la fin du contrat de location, il ne perçoit rien s’il refuse de reprendre ce modèle ou un autre.

Et pourtant ça marche, la même formule commence à se développer sur les biens d’équipement. Plutôt que d’économiser patiemment tous les mois jusqu’à pouvoir s’acheter ce superbe téléviseur connecté, les ménages louent leur équipement électroménager. Un simple calcul montre pourtant qu’ils vont payer plus cher sur une courte durée.

Fabien Belleinguer

Fabien Belleinguer

Éditeur chez Emprunter-Malin.com
Blogueur sur les thèmes de l'argent et l'immobilier depuis 2012, je suis radin, suspicieux, mais toujours poli. Autodidacte, je choisis mes sources d'information avec soin et les analyse en toute indépendance.
Fabien Belleinguer