Accueil Consommation

Le prêt auto entre particuliers est-il moins cher ?

Les immatriculations de voitures d'occasion sont supérieures à celles des voitures neuves. © Jackin Fotolia.com.

Le financement participatif gagne de la place dans les habitudes des consommateurs. On peut désormais souscrire un prêt auto entre particuliers, sur des véhicules neufs et d’occasion. Si le fait de participer à l’économie réelle est indéniable, en revanche le taux n’est pas toujours plus intéressant, une simulation s’impose avant de signer.

Comparatif prêt auto entre particuliers et sociétés de crédit

La première différence entre une plate-forme de prêt entre particulier est une société de crédit classique, est la méthode de financement. Car pour prêter il faut de l’argent, et pour le trouver la première fait appel aux ménages épargnants. Ces derniers accèdent sur un espace dédié en ligne, puis déposent une certaine somme dans le panier.

En revanche le circuit bancaire classique emprunte sur les marchés, pour prêter aux ménages. Ainsi les taux sont stables dans le cas du financement entre particuliers, puis varient plusieurs fois par mois chez les sociétés de crédit.

Ces 2 circuits ont un point commun : ils sont enregistrés auprès de l’Autorité des marchés financiers (AMF).

Comparatif des taux de crédit auto d’occasion entre particuliers

Depuis quelques mois, le prêt affecté pour voiture d’occasion fait un bond en avant. En janvier les ménages en ont souscrit pour 235 millions d’euros, soit une progression de +10,7 % par rapport à l’année dernière.

Aujourd’hui un prêt auto d’occasion de 7000 € entre particuliers, se rembourse à un TEG (Taux Effectif Global, frais inclus) de 4,80 % sur 60 mois, pour des mensualités de 131,13 € (Source : Prêt d’Union). En comptant le coût du crédit, le conducteur paiera sa voiture d’occasion 7867,80 € en 5 ans.

En utilisant un comparateur de crédit auto, Pour le même montant on tombe sur une offre à 4,50 % de TEG, pour des mensualités de 130,21 €, et un coût du crédit de 812,89 €. Sur ce comparateur (source : Crediprox), le prêt auto entre particuliers se place en 3e position, pour des mensualités plus chères de 0,92 €.

Comparatif des taux de crédit pour une voiture d’occasion à 3000 €

Ce qui intéresse davantage les ménages aux revenus modestes, ou d’une manière plus large encore les consommateurs pragmatiques, ce sont les bons modèles d’occasion pas chers. Et dès lors que l’on s’adresse à des petits montants, le prêt entre particuliers devient plus avantageux, même s’il reste cher.

Pour une voiture d’occasion à 4000 € remboursés sur 36 mois, on obtient un TEG de 7,45 % entre particuliers, pour des mensualités de 123,89 €. Derrière dans le classement, arrive une société de crédit avec 7,90 %, et 124,66 € de mensualités.

Et à ce stade l’emprunteur malin se demande s’il ne vaut pas mieux acheter un véhicule d’occasion à 7000 € pour le rembourser sur 5 ans, pour un même montant de mensualités. La différence sur le coût du crédit sera de l’ordre de 400 €, mais a priori on roulera mieux.

Comparatif prêt auto entre particuliers sur véhicule neuf

En janvier, la Peugeot 308 était la 2e voiture la plus vendue en France. Sur son site, le constructeur l’annonce à partir de 21 000 € en finition « active ».

Si le conducteur souhaite rembourser sur 60 mensualités, c’est une société de crédit qui lui proposera le TEG le moins cher, à partir de 3,51 %. Il obtiendra ainsi des mensualités de 380,56 €, pour un coût du crédit à 1896,40 €.

S’il choisit le prêt auto entre particuliers, on lui proposera 4,80 %, pour des mensualités de 396,42 €. À terme, le financement de son véhicule neuf lui aura coûté 2604,96 €, soit 800 € de plus.

L’écart reste important, quel que soit le montant et la durée de remboursement. La conclusion s’impose d’elle-même : le prêt auto entre particuliers est plus intéressant sur les modèles d’occasion bon marché.

Moins de crédit auto neuve, plus de LOA

Comme le montre l’enquête mensuelle expresse de l’Association des Sociétés Financières (ASF), le crédit auto neuf a du plomb dans l’aile. En janvier 2016 les ménages français en ont souscrit pour 217 millions d’euros, soit 2 millions d’euros de moins que l’année dernière à la même époque.

C’est qu’aujourd’hui les entreprises préfèrent acheter un véhicule en location avec option d’achat, pour le mettre à la disposition de leurs salariés à titre de rémunération. Elles y gagnent fiscalement, et les conducteurs diminuent ainsi leur taux d’endettement.

Posez vos questions, commentez

commentaires