Accueil Actualités

Londres : visite guidée de l’argent blanchi dans l’immobilier

PARTAGER SUR
La lutte contre le blanchiment d'argent via l'immobilier est une nouvelle priorité du gouvernement Anglais © andersphoto - Fotolia.com

Grâce aux informations glanées au sein des Panamas Papers, une O.N.G. a pu monter une visite guidée de l’argent blanchi dans l’immobilier londonien. Découvrez les appartements des oligarques russes et ukrainiens, acquis au travers de sociétés offshore. Mais n’espérez pas rencontrer les heureux propriétaires, car la plupart de ces demeures sont désespérément vides.

Kleptocracy tour: visite de l’argent blanchi dans l’immobilier londonien

Les places dans le bus sont rares, mais ça en vaut la peine. L’association ONE, créée par Bono le leader emblématique du groupe U2, vous fera faire une visite inoubliable de la capitale anglaise, du mardi au jeudi. Les départs sont organisés à 9h30 et 14 heures, les inscriptions se font sur sélection.

Au programme : visite d’appartements de luxe, de maisons de haut-de-gamme inhabitées, avec explication du guide touristique. Tous ces biens immobiliers ont un point commun : ils appartiennent à des sociétés offshore, détenues par des politiciens, des hommes d’affaires, et même par des chefs d’État.

Problème : la valeur de ces bâtiments dépasse complètement les revenus déclarés des propriétaires. Bienvenue à bord de Kleptocracy Tour, pour une visite guidée de l’argent blanchi dans l’immobilier de Londres.

36 000 propriétés détenues par des sociétés offshore

Direction Knightsbridge, le quartier londonien où les prix des appartements sont devenus fous. Le One Hyde Park est un complexe immobilier unique, construit uniquement pour des milliardaires. Sécurité privée, portes blindées, vitres pare-balles, et même une «panic room » dans chaque appartement.

Le magna ukrainien de l’acier, Rinat Akhmetov, y est propriétaire de 2 appartements au dernier étage, pour une valeur combinée supérieure à 172 millions d’euros. Problème : Le numéro 771 au classement des milliardaires Forbes de 2016, ne les a pas enregistrés à son nom mais à celui d’une société implémentée dans les îles vierges britanniques. Pourquoi : mais pour cacher des revenus illicites bien sûrs.

Être président de la SNCF, c’est une grosse responsabilité qu’il faut assumer. Être président des chemins de fer russe, c’est un gros paquet de cash qu’il faut dissimuler à l’ouest. Tel fut sans doute le raisonnement de Vladimir Ivanovitch Yakounine, homme d’affaires et ancien président du réseau ferré russe. Au travers d’une société implémentée aux îles vierges britanniques, son fils Andrei est propriétaire d’une jolie maison estimée à 29 millions d’euros dans le prestigieux quartier de Saint John’s Wood.

Le président du Kazakhstan, Noursoultan Äbichouly Nazarbaïev, a choisi de s’installer dans la très célèbre « allée des milliardaires », la Bishops Avenue. Encore que « s’installer » soit un grand mot, car personne n’a jamais vu âme qui vive dans ce magnifique pied-à-terre acheté pour 63 millions d’euros en janvier 2008.

Comme la majeure partie des 36 000 biens immobiliers acquis au travers d’argent blanchi, les lieux sont inoccupés. Un chiffre officiel avance ainsi un patrimoine de 154 milliards d’euros en Angleterre et au Pays de Galles, détenu par des sociétés offshore afin de masquer le nom du propriétaire.

Et sans les Panamas Papers, le public n’aurait jamais su qui blanchit son argent derrière ces sociétés-écrans, propriétaires d’immobilier londonien.

one-hyde-park
Comptez 69,3 millions d’euros pour un appartement de 5 chambres au One Hyde Park, Londres (source : Knight Franck)

Blanchir son argent dans l’immobilier : comment ça marche

Vous voici président de votre pays. Soit par un coup d’État, soit par des élections truquées, peu importe car le principal est de vous retrouver en position de plaque tournante, entre les rentrées et les distributions d’argent. À présent vous pouvez attribuer des marchés d’État contre commission, emprunter des sommes pharaoniques sur les marchés financiers pour surfacturer vos infrastrucutres, ou encore vendre vos ressources naturelles au travers de vos propres sociétés-écrans.

Mais la convoitise et la cupidité sont des traits de caractère propres à l’être humain, vous en savez quelque chose. Et votre argent acquis si durement n’est certainement pas en sécurité dans les caisses de votre propre pays. Alors vous vous adressez à des spécialistes du montage de sociétés offshore, comme Mossack Fonseca

Son boulot : investir votre argent de la manière la plus discrète possible. On vous crée donc des structures légales un peu partout dans le monde, chacune propriétaire d’une autre, pour qu’au bout du compte l’une d’entre elles acquiert un bien immobilier de luxe à Londres. Pourquoi Londres et pas Paris ? Parce que les autorités fiscales françaises n’apprécient pas tellement la manœuvre.

Dans la capitale anglaise, la municipalité a même été jusqu’à vendre ses propres bâtiments à Dmyrto Firtash, L’ukrainien allié de Poutine, qui « a joué un rôle essentiel pour saboter la transformation démocratique en Ukraine » (source : RTS).

Pour 143 millions d’euros, Le magna du gaz naturel s’est offert toute une rue de Londres, 4 jours après le début de la révolution ukrainienne.

Posez vos questions, commentez

commentaires