Accueil Consommation Financement auto

Le marché automobile français en pleine forme

PARTAGER SUR
Les modèles neufs séduisent davantage de conducteurs © habrda - Fotolia.com

La France ne va peut-être pas forcément mieux, mais le marché automobile semble tirer son épingle du jeu. Le début de l’année 2016 a vu les ventes de VP neufs grimper de +8,2 %, par rapport à la même période en 2015. Si les ménages préfèrent toujours les modèles d’occasion, la voiture neuve fait son grand retour dans leur mode de consommation.

Les constructeurs français leader du marché automobile

Sur les 196 565 voitures particulières neuves immatriculées au mois de mars, 81 % sortent des usines des concessionnaires français (source : Comité des Constructeurs Français d’Automobiles CCFA). Le groupe PSA Peugeot Citroën prend la tête avec 54,90 % des ventes de l’Hexagone, Renault et Dacia suivent derrière avec 26,13 %.

Malgré la tempête que traverse le groupe Volkswagen, le constructeur de Wolfsburg reste leader des étrangers sur le marché automobile français. De Porsche à Audi en passant par SEAT, ses ventes représentent 45,10 % du total du mois de mars. Mieux encore, sur les 3 premiers mois de l’année elles progressent de +9,8 %, particulièrement sous l’effet des immatriculations de sa marque Skoda, qui bondissent de +30 %.

Malgré la position leader de PSA, Renault s’impose comme le 1er constructeur français en ce début d’année. Au cours du 1er trimestre la marque au losange a vendu 102 716 voitures neuves en France, représentant ainsi 19,89 % du marché automobile.

Toujours plus de voitures d’occasion que de neuves

Tous les amoureux de mécanique vous le diront, quand c’est français et bien entretenu, ça peut monter jusqu’à 200 000 km. Ainsi en mars le marché des voitures d’occasion continue sa bonne tenue, avec 506 175 immatriculations, soit 38 % de plus que pour les modèles neufs.

À un tel point que depuis près d’1 an déjà, le crédit auto finance surtout les véhicules d’occasion. De plus en plus d’entreprises proposent des voitures neuves à leurs salariés, un mode de rémunération qui leur permet d’alléger leur facture fiscale. Ces sociétés ont recours à la LOA (Location avec Option d’Achat), dont la totalité des contrats représentait 361 millions d’euros en février 2016, soit +35,1 % de mieux qu’en février 2015.

Le crédit à la consommation affecté aux véhicules d’occasion atteignait 270 millions d’euros pendant la même période, en progression de +15,2 %.

Même les professionnels boostent le marché automobile

Au 1er trimestre 2016, les concessionnaires ont vendu 99 965 véhicules utilitaires légers. Là encore les constructeurs français prennent les 2 premières places du podium, Renault étant largement en tête avec 31 329 modèles vendus, pour représenter 31,34 % du marché automobile sur les 3 premiers mois de l’année.

Au milieu de ces poids-lourds français, l’italien Fiat arrive à se faire une place sur la 3e marche du podium, avec 8810 VUL vendus de janvier à mars. Le constructeur emblématique de Turin se taille ainsi 8,81 % de parts du marché, après un bond en avant de +10,3 % de ses ventes.

Signe que l’activité industrielle voit le bout du tunnel, le comité des constructeurs français d’automobiles constate que les immatriculations de véhicules industriels ont progressé de +17,6 % en 3 mois.

Au cours du 1er trimestre, 11 516 camions de plus de 5 t ont reçu leur première immatriculation. Si ce regain d’activité globale prend davantage sa source dans le vieillissement du parc automobile que dans le retour à la croissance, les concessionnaires s’en contenteront.

Posez vos questions, commentez

commentaires