Accueil Actualités

Mauvais bilan pour le logement neuf en 2013

L'objectif de 500 000 logements neufs par an n'a pas été atteint en 2013, et le sera pas non-plus en 2014.

La ministre du logement, Mme Cécile Duflot, a confessé que le nombre de logements neufs construits en 2013 était en deçà de ses attentes. Selon un rapport du ministère du développement durable, 337 872 logements ont été commencés entre novembre 2012 et novembre 2013, soit 6 % de moins que sur la période 2011-2012. En cause : sans doute la prudence des promoteurs qui constatent d’importants stocks d’invendus.

330 000 logements neufs construits, au lieu des 500 000 promis

L’objectif du gouvernement de M. Hollande a été fixé à 500 000 constructions de logements neufs par an. Non-seulement ces objectifs n’ont pas été atteints, mais le rapport du ministère du développement durable montre une baisse du nombre de constructions de -6,2%, de novembre 2012 à novembre 2013. Et surtout, on observe une chute importante des demandes de permis de construire.

Encore moins de construction pour 2014

Le rapport montre qu’en novembre 2013, le nombre de permis de construire accordés à baissé de 15,7 % au cours des 12 derniers mois, par rapport à la période précédente.. La chute est d’autant plus brutale pour les constructions de résidences meublées, dont le nombre de permis distribués a chuté de 31,1 %. Ce résultat s’explique difficilement en ces temps de grogne fiscale, eu égard à la fiscalité intéressante de la location meublée.

L’immobilier neuf ne se vend pas

Les promoteurs accumulaient un stock de logements neufs invendus, proche de 100 000 unités en 2013. Cela représente une augmentation de 4,4 % par rapport à 2012. On serait tenté d’anticiper une baisse des prix du mètre carré, et pourtant il n’en est rien.

Le prix de l’immobilier neuf a augmenté de 4 % à Paris au cours du dernier trimestre 2013, et a même pris +6 % à Nantes sur la même période. Certains commencent déjà à pointer du doigt l’inflation provoquée par les dispositif de défiscalisation.

Que va donner 2014 ?

Les nombreux spécialistes actifs sur la toile avaient prédit une baisse des prix de l’immobilier en 2014. Et pourtant, certains chiffres tendent à montrer un redémarrage à la hausse du mètre carré ancien à Paris et dans les Hauts-de-Seine. De grands quotidiens annoncent que l’immobilier en France est surestimé de 15 %, mais à la vérité il n’existe aucun calcul mathématique et logique pour baser cet argument.

Avec un marché immobilier en berne et des taux de prêt avantageux, 2014 a tout pour être un bon cru. Cependant, la relance de l’immobilier neuf et ancien dépendra avant tout de la confiance des ménages investisseurs.

Pour aller plus loin :

Posez vos questions, commentez

commentaires