Accueil Immobilier Ces villes où le montant de la taxe foncière s’envole

Ces villes où le montant de la taxe foncière s’envole

La taxe foncière payée par les propriétaires comporte un taux communal, un taux départemental et un taux intercommunal. On y ajoute des frais de gestion et le tout est appliqué sur la moitié de la valeur locative du logement. D’après le dernier classement de l’UNPI (Union Nationale de la Propriété Immobilière) la facture peut aller du simple au double selon les villes.

La taxe foncière augmente de +34 % en 10 ans

Avec la baisse des dotations de l’État aux collectivités locales, la majoration des valeurs locatives a atteint +4,5 % entre 2013 et 2018. Dans un même temps le coût de la vie a gagné +3,82 % et les loyers ont augmenté de +2,32 %.

Mais il y a mieux : l’augmentation de la taxe foncière serait de 34,7 % en 10 ans alors que durant cette période l’inflation n’a progressé que de +1,91 %, c’est ce que déplore L’UNPI dans son dernier rapport annuel.

Entre le taux du département, celui de la commune et des intercommunalité, le propriétaire français moyen paye 38,75 % de la base d’imposition, qui elle-même représente 50 % de la valeur locative annuelle. Tout compte fait, la taxe foncière représente la valeur de 2,3 loyers.

Cette année encore les propriétaires les plus heureux sont ceux de Neuilly-sur-Seine (94), dont le taux d’imposition n’est que de 13,70 %. Les plus malheureux sont ceux de Fontane-de-Sault (Aude), qui sont imposés à coups de 95,22 %.

Pour info : ces différences montrent qu’un investissement locatif ne doit pas uniquement être déterminé par la comparaison entre un dispositif fiscal et un autre, mais également par ses coûts d’exploitation.

Les départements où la part départementale est la plus élevée

En moyenne nationale, les départements n’appliquent que 19,70 % de taux d’imposition. Mais nos compatriotes ne sont pas tous logés à la même enseigne. C’est le Gers qui détient le taux d’imposition le plus élevé avec 33,85 %. Il est suivi de près par la Guyane (32,92 %) et l’Aisne (31,72 %).

Le quinté de tête est complété par l’Aude et le Tarn, dont les propriétaires participent à aux infrastructures publiques à hauteur de respectivement 30,69 % et 29,91 %. On notera ainsi que les départements qui taxent le plus, sont ceux où les logements sont les moins chers.

A l’autre côté de l’échelle, Paris maintient la taxe foncière la plus basse de France. Le département ne ponctionne ses habitants qu’à 5,13 %. La capitale est suivie de près par ses voisins des Hauts-de-Seine, taxés à 7,08 %. Loin derrière arrive un autre département riche de France : le Rhône où la part départementale n’est que de 11,03 %.

Décidément il vaut mieux habiter près de la montagne. La Savoie et la Métropole de Lyon ferment le podium de près, avec respectivement 11,03 % et 11,58 %.

Ces villes où la taxe foncière est la plus élevée de France

Les accédants à la propriété cherchant à acheter dans une grande ville pour la proximité des commerces et des services, doivent bien réaliser que tout se paye. Selon l’UNPI la taxe foncière y serait de 43,19 %.

Les habitants les plus taxés, en comptant l’enlèvement des ordures ménagères, sont ceux d’Angers. En 2018 la facture communale s’est élevée à 56,42 % de leur base imposable.

Juste derrière arrive Nîmes, qui taxe ses habitants à 55,91 % de la base d’imposition de leur logement. La 3e place du podium revient à Amiens, qui demande 55,87 % pour participer à la vie communale.

Que des métropoles importantes donc, y compris Montpellier dont les prix de l’immobilier sont les plus élevés des 6 premières villes du classement. Dans la capitale de l’Hérault le taux de la taxe foncière destinée à la municipalité atteint 53,21 %.

Ces villes où la taxe foncière est la moins élevée

En bas du tableau on retrouve les grandes villes où les prix de l’immobilier sont les plus élevés. La mairie de Paris taxe la valeur locative des propriétaires à 14,15 % ce qui peut paraître peu, mais les prix du m² y sont plus chers qu’ailleurs.

Les voisins de Boulogne-Billancourt s’en sortiront avec 15,74 %, tandis que pour rester dans la région parisienne, à Nanterre le taux d’imposition monte à 21,32 %.

Dans le dernier trio de tête on retrouve 2 villes où les prix de l’immobilier se situent au-dessus de la moyenne nationale. A Annecy le taux de taxe foncière destinée à la municipalité atteint 3,58 % contre 29,87 % pour Lyon.

Fabien Belleinguer

Fondateur, administrateur et éditeur du site emprunter–malin.com, titulaire d'un bac de comptabilité (G2) obtenu en 1987. Blogueur sur les thèmes de l'argent et des assurances des particuliers depuis 2012, je choisis mes sources pour la pertinence de leurs chiffres et les analyse en toute indépendance. Pour les prix de l'immobilier : notaires, baromètre LPI SeLoger, baromètre FPI. Pour les taux des crédits : Banque de France, observatoire CSA/Crédit Logement.

Tous les articles

Une question ? Un commentaire ? On vous répond !

500
  Abonnez-vous à ce fil de discussion  
Notifier de