Accueil Actualités Obtenir un prêt

On parie que les taux de prêt immobilier vont encore baisser ?

Le 26 février 2015 les banques ont pu se financer à 0,516 % pour accorder des prêts immobiliers aux particuliers, leur plus bas niveau historique. Puis le rendement de ces fameuses obligations françaises à 10 ans n’a que légèrement remonté, pour retrouver l’un de ses niveaux historiquement bas le 9 mars, à 0,538 %. Alors la question que tout le monde se pose en ce tiers de mois de mars est la suivante : les taux immobiliers vont-ils continuer de descendre ?

Le rendement des OAT 10 ans et les taux de prêt immobilier

Lorsqu’une banque accorde des crédits à l’habitat, elle emprunte elle-même auprès d’autres structures. Sa source de financement préférée est l’État français, qui lève lui-même de l’argent frais sur les marchés grâce à ses obligations remboursables à 10 ans (OAT 10 ans). La France emprunte à taux fixe, puis prête à ses banques à taux fixe, qui elles-mêmes peuvent prêter aux particuliers, toujours à taux fixe. Il s’agit d’un système où tout le monde est gagnant, chacun connaissant à l’avance le montant de ses mensualités.

Et les banques jouent le jeu, car le prêt immobilier est un moyen d’attirer une nouvelle clientèle consommatrice de toutes sortes de produits. Carte de crédit, assurance sur carte de crédit, assurance habitation, sans oublier l’ouverture d’épargne en prévision des impôts et des études des enfants.

Une dépendance vérifiée par le passé

Historiquement à chaque fois que les banques ont pu emprunter moins cher sur les marchés financiers, elles ont accordé des taux plus intéressants aux particuliers.

Alors qu’en janvier le rendement moyen des OAT 10 ans s’établissait à 0,643 %, le taux de prêt immobilier moyen calculé par l’Observatoire CSA/Crédit Logement était à 2,29 %.

Puis en février le rendement moyen des OAT 10 ans descendit à 0,570 %, et le taux moyen baissa à 2,21 %. S’il est encore un peu précoce d’anticiper un nouveau record, pour ce premier tiers du mois les facteurs sont en tout cas réunis.

Pour aller plus loin :

Posez vos questions, commentez

commentaires