Accueil Consommation Pouvoir d’achat : il manque 445 €/mois aux ménages français

Pouvoir d’achat : il manque 445 €/mois aux ménages français

mise à jour: 17 septembre 2018
Argent liquide
Les Français préfèrent vivre avec du cash qu'avec du crédit.

Les Français sont majoritaires à penser que leur pouvoir d’achat a baissé au cours des 12 derniers mois. Pour autant le montant moyen du découvert bancaire des ménages s’est réduit, grâce à l’utilisation de nouveaux modèles économiques. Nos compatriotes restent d’ailleurs optimistes sur les prochains mois, c’est ce qu’il ressort de la 7e du baromètre Cofidis/CSA.

Baisse du pouvoir d’achat des ménages français

L’enquête a été conduite par l’organisme de sondage CSA sur la demande de Cofidis. Un questionnaire auto administré a été envoyé à 1200 individus « représentatifs de la population française âgée de 18 ans et plus », du 20 au 25 juin.

Et la sentence tombe : 54 % d’entre eux considèrent que leur pouvoir d’achat a diminué au cours des 12 derniers mois. L’année dernière à la même époque, ils n’étaient que 48 %. Il semble que la hausse du coût de la vie ait particulièrement affecté les seniors. Le sondage montre que 74 % des 65 ans et plus voient effectivement une baisse de leur pouvoir d’achat au cours des 12 derniers mois.

À l’inverse, la tranche d’âge des 18–24 ans voit la vie autrement. Ils sont 70 % à avoir observé une stabilisation, voire une amélioration de leur train de vie.

Il leur manque 445 €/mois mais ils restent optimistes

Les politiciens de la majorité peuvent souffler, ceux de l’opposition sont déçus. Le baromètres Cofidis/CSA montre que 56 % des personnes interrogées considèrent que leur niveau de vie est correct mais sans plus. Et si 28 % (pas loin d’1 français sur 3) le considèrent au contraire comme faible, 15 % pensent qu’ils ont la vie belle.

Dans l’ensemble le pouvoir d’achat des ménages français serait mieux avec 445 €/mois. C’est ce qui leur manque pour vivre confortablement, c’est aussi 39 € de moins que l’année dernière. Alors, pourquoi cette somme ?

D’après l’enquête, 1 Français sur 3 déclare être en découvert au moins une fois tous les 3 mois, une enquête qui fait écho à un autre sondage de panorabanques.com. Or le montant moyen de ce trou dans la caisse atteint 378 € par an. Là encore la situation s’améliore : cela représente 24 € de moins que l’année dernière.

Il y a donc de quoi être optimiste, et justement 56 % des ménages français considèrent que leur pouvoir d’achat va augmenter ou rester stable au cours des 12 prochains mois. Comme d’habitude les jeunes de 18/24 ans ont la pêche : ils sont 70 % à être optimistes pour l’année à venir.

D’ailleurs 65 % des sondés comptent mener leur projet à bien. Un signe de sortie de crise, car ils n’étaient que 55 % en 2015.

Pour autant 28 % seulement auront recours au crédit à la consommation. Pour 22 % d’entre eux ce sera plusieurs paiements sans frais, selon le principe du crédit gratuit par exemple.

Mais pour les 62 % restants, les projets se réaliseront en puisant dans leur épargne. Un bas de laine qu’ils ont pu constituer au cours des années difficiles, grâce à une autre manière de consommer.

Nouveaux modes de consommation : 257 € d’économie/an

Consommation collaborative, ventes privées, 47 % des ménages français estiment que ces nouveaux modes de consommation ont amélioré leur pouvoir d’achat. D’après eux, la somme économisée en moyenne chaque année se monterait à 257 €. Un succès tel que 72 % des 18–34 ans y sont accros.

62 % des sondés pratiquent l’achat en promotion uniquement pour les biens de durable, ou le choix d’aliments dont la date de péremption est proche. Mais acheter malin n’est pas nécessairement acheté neuf. Le baromètres Cofidis/CSA montre ainsi que 48 % des ménages français améliorent leur pouvoir d’achat avec des produits de seconde main.