Accueil Consommation Prime énergie : jusqu’à 4000 € pour payer moins de chauffage

Prime énergie : jusqu’à 4000 € pour payer moins de chauffage

La prime énergie, également appelée « coup de pouce économie énergie », est une aide financière versée par des professionnels. Son montant varie selon les ressources des demandeurs, et peut atteindre 4000 €. Elle est cumulable avec d’autres aides à la rénovation énergétique, la voici en détails.

Montant de la prime énergie version 2020

Le montant de la prime énergie version 2020 varie selon les revenus des ménages et selon la nature des travaux.

Ménages modestes Autres ménages
Chaudière biomasse performante 4 000 € 2 500 €
Pompe à chaleur 4 000 € 2 500 €
Système solaire combiné 4 000 € 2 500 €
Chaudière au gaz à très haute performance 1 200 € 600 €
Appareil de chauffage au bois très performant 800 € 500 €
Raccordement à un réseau de chaleur 700 € 450 €
Isolation de planchers bas 30 € par m² 20 € par m²
Isolation des combles et toitures 20 € par m² 10 € par m²

La prime énergie est donc distribuée uniquement pour des travaux visant à améliorer la performance énergétique d’un logement, et au final à payer moins de chauffage. À ce titre, le professionnel qui effectue l’installation doit être labellisé RGE (Reconnu Garant de l’Environnement).

Pour info : en 1 an pas moins de 180 000 ménages ont bénéficié du dispositif. L’État aura ainsi déboursé 205 800 000 €, la région Auvergne Rhône-Alpes s’en accaparant 18 % à elle seule. Source : Les Echos.

Qui verse la prime énergie ?

Le montant de la prime énergie est versé directement par un partenaire choisi par le foyer. Le partenaire en question est généralement une entreprise d’énergie, pour en obtenir la liste il peut être plus simple de contacter un conseiller du réseau FAIRE. Le versement peut prendre l’une de ces 3 formes :

  • Déduction de la prime énergie directement sur le montant de la facture.
  • Paiement par chèque ou par virement bancaire.
  • Restitution sous forme de bons d’achat pour des produits de consommation courante.

En tout état de cause, la prime énergie en elle-même ne suffit pas à financer des travaux de rénovation, dont le montant peut être élevé. Le recours à un crédit est souvent nécessaire.

Conditions de revenus pour obtenir la prime énergie

Tous les ménages ont droit à la prime énergie, quels que soient leurs revenus, toutefois comme on l’a vu plus haut son montant varie selon que le ménage soit considéré comme modeste ou non.

Un foyer est considéré comme modeste si ses revenus fiscaux de référence mentionnés sur son dernier avis d’imposition, ne dépassent pas les plafonds du tableau ci-dessous.

Nombre de personnes dans le foyer Plafonds de ressources en Île-de-France Plafonds de ressources en province
1 24 918 € 18 960 €
2 36 572 € 27 728 €
3 43 923 € 33 345 €
4 51 288 € 38 957 €
5 58 673 € 44 592 €
Personne supplémentaire 7 377 € 5 618 €

Une famille de 4 personnes vivant en Île-de-France et déclarant 55 000 € par an, n’est pas considérée comme modeste. Une personne seule vivant en province et déclarant 18 000 € par an est considérée comme modeste.

Pour info : sous réserve d’un plafond de revenus et dans le cadre de certains travaux, la TVA peut-être réduite.

Cumul de la prime énergie avec d’autres dispositifs

La prime énergie est cumulable avec le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) et l’éco-prêt à taux zéro (éco PTZ).

Le premier permet à un couple de recevoir plus de 8000 € de crédit d’impôt, s’il effectue des travaux d’amélioration de la performance énergétique dont la liste est consultable ici. Le second est un prêt à 0 % qui peut atteindre 30 000 €, destiné à des travaux d’isolation, ou de pose d’équipements isolants.

Au final, un ménage souhaitant payer moins de chauffage pourrait recevoir 12 000 € de cadeaux fiscaux, plus un prêt à 30 000 € remboursable sans intérêts sur 15 ans.

Fabien Belleinguer

Fondateur, administrateur et éditeur du site emprunter–malin.com, titulaire d'un bac de comptabilité (G2) obtenu en 1987. Blogueur sur les thèmes de l'argent et des assurances des particuliers depuis 2012, je choisis mes sources pour la pertinence de leurs chiffres et les analyse en toute indépendance. Pour les prix de l'immobilier : notaires, baromètre LPI SeLoger, baromètre FPI. Pour les taux des crédits : Banque de France, observatoire CSA/Crédit Logement.

Posez vos questions, nous y répondrons sous 24H00 ouvrables !

500
  Abonnez-vous à ce fil de discussion  
Notifier de