Accueil Consommation

Prix à la consommation : ce qui monte et ce qui descend

PARTAGER SUR
Le moral des ménages pourrait bien raffermir la relance de l'économie française.

Bonne nouvelle pour les ménages : les prix à la consommation ont baissé de -1 % en janvier. Les économistes vont faire la tête, eux qui préféreraient voir une inflation de 2 %. Focus sur ce qui coûte moins cher, et sur ce qui au contraire a augmenté, avec une petite surprise du côté des carburants.

Les soldes font baisser le prix à la consommation moyen

En janvier le prix des chaussures et des vêtements a reculé de -16,7 %, sous l’effet des soldes d’hiver. L’indice des prix à la consommation de l’INSEE pour janvier 2016, précise tout de même qu’il s’agit ainsi d’un recul de -0,6 % sur 1 an.

Mais d’autres secteurs sont touchés, notamment les meubles et articles d’ameublement, dont les étiquettes ont baissé de -3,1 % en janvier, par rapport à décembre. Il valait également mieux attendre le mois dernier pour acheter des articles de bijouterie et de joaillerie, ils ont coûté 1,3 % moins cher qu’en décembre. Ils restent toutefois à +2,4 % au-dessus de leur niveau de l’année dernière.

C’est le moment d’acheter des articles de voyage, les prix sont 4,3 % moins chers. Le secteur des appareils ménagers recule de -1,1 %, mais reste quasiment stable à -0,3 % sur 1 an.

Ces services qui coûtent désormais plus cher

L’INSEE rappelle que « de nombreux tarifs sont revalorisés en janvier ». On est en droit de se me demander pourquoi, lorsque les prix à la consommation sont stables sur 1 an, et les salaires gelés alors que les coûts de l’énergie diminuent.

Toujours est-il que le coût des services postaux a subi une augmentation de +3,8 %. Dans la foulée les services financiers en ont profité pour amortir la chute des cours des actions des banques. En 1 an le coût de ces prestations a augmenté de +2,1 %.

Les assureurs n’ont pas voulu être en reste, leurs primes ont gagné +1,2 % en 1 mois, et +2,6 % en 1 an. Il a neigé en janvier, le prix des services gagne +1,1 % sur 1 an après un léger repli de -0,1 % en janvier. Même si les services d’hébergement ont affiché des soldes en janvier (-2,1 %), ils restent globalement en hausse de +3,6 % sur 1 an.

Lire cet article vous coûtera plus cher que l’année dernière, car le prix de l’électricité à bondi de +4,5 % sur 1 an, après une progression de +2,2 % en janvier.

Pendant ce temps, les prix de l’énergie diminuent

Le coût des combustibles liquides a subi une claque de -17,2 % sur 1 an. La faute aux produits pétroliers dont le coût baisse globalement de -7,4 % sur 1 an. Globalement le prix de l’énergie recule de -3,8 %, et les ventes d’automobiles continuent leur progression.

Pendant ce temps, l’État en profite pour compenser le manque à gagner en taxe sur les litres de carburant, consommés quotidiennement par les conducteurs.

L’INSEE va peut-être se fâcher avec les fonctionnaires du ministère de l’économie, mais qu’importe. La petite phrase « la diminution des prix des carburants est limitée par les hausses de la fiscalité », en dit long sur ces mesures que l’on fait discrètement passer derrière les rideaux de l’Assemblée nationale.

Posez vos questions, commentez

commentaires