Accueil Actualités

Les prix des programmes immobiliers sont en baisse

PARTAGER SUR
Le bon vieux mécanisme de l'offre et de la demande pourrait faire baisser les prix des appartements neufs.

La différence de coût entre les logements neufs et anciens est peut-être en train de se rétrécir. L’observatoire LPI SeLoger constate que les prix des programmes immobiliers sont en léger recul sur les 3 derniers mois, après une année de hausse. La bonne santé de la construction n’y est certainement pas étrangère, avec des démarrages de chantiers en hausse sur la même période.

Prix des programmes immobiliers en France : -0,1 %

D’avril à juin, les partenaires du réseau LPI SeLoger constatent que le prix moyen des appartements neufs stoppe sa progression. Bien qu’il accuse une hausse de +2,5 % sur 1 an, il freine à -0,1 % au cours des 3 derniers mois.

Si la moyenne s’établit à 5648 €/m², ce chiffre est tiré vers le haut par les prix des appartements neufs en petite couronne parisienne. D’après les résultats trimestriels de la FPI (Fédération des Promoteurs Immobiliers), la fourchette va de 2942 €/m² sur la communauté d’agglomération de Caen, à 5114 €/m² pour la métropole Nice Côte d’Azur.

Davantage d’offres de logements neufs

Après que le secteur du bâtiment ait été mis à mal par les complications apportées par la loi ALUR, il fallait frapper fort. Le gouvernement l’a fait en détricotant les nombreuses réglementations, à commencer par l’autorisation de construire des appartements neufs dans Paris, sans parking et sans garage à vélo.

Puis il y a eu la possibilité donnée aux préfets d’exercer un droit de préemption sur les terrains municipaux, et enfin l’élargissement du prêt à taux zéro destiné aux primo accédants. Cet ensemble de mesures a permis de rehausser l’offre et la demande, et les résultats sont là.

Alors que l’observatoire LPI SeLoger constate que les prix des programmes immobiliers ont reculé de -0,1 % d’avril à juin, sur cette même période les démarrages de chantiers de logements collectifs ont progressé de +4,9 %.

La région Île-de-France s’est particulièrement illustrée dans ce domaine, avec un bond de +25,5 % des démarrages de chantiers de logements neufs. En 1 an, pas moins de 58 900 appartements neufs ont été ajoutés, tandis que 67 200 ont été autorisés à la construction.

De là à voir dans le ralentissement de la hausse des prix un effet de l’augmentation de l’offre, il n’y a qu’un pas.

Les maisons neuves vont-elles aussi devenir moins chères ?

Si les prix des programmes immobiliers marquent le pas, celui des maisons neuves continue son ascension. L’observatoire LPI SeLoger constate une inflation à +0,8 % d’avril à juin, ce qui termine les 12 derniers mois à +1,8 %. D’après les calculs du réseau, il faudrait aujourd’hui compter sur un budget de 2355 €/m², achat du terrain non compris.

De son côté le ministère du logement avance un budget moyen de 257 000 € toutes tailles confondues, soit 4,1 % plus cher que l’année précédente. Pour autant, là aussi les efforts des promoteurs et des collectivités locales pourraient stopper l’inflation.

D’avril à juin, 27 600 constructions de logements individuels purs ont été commencées dans toute la France, une hausse de +4,4 %. La région championne de la catégorie est l’Aquitaine Limousin Poitou-Charentes, qui en a ajouté 18 300 dans son parc immobilier depuis 1 an.

Posez vos questions, commentez

commentaires