Accueil Actualités Obtenir un prêt

Les prix de l’immobilier vont se stabiliser, pensent les pros

Couple discutant avec un agent immobilier
La hausse des prix des logements devrait se calmer, sauf dans le Sud-Ouest.

Le 9e baromètre sur le moral des professionnels de l’immobilier est optimiste. Compilé par CSA pour le Crédit Foncier, il montre que l’activité devrait se maintenir sous la poussée des taux abordables. Mais en supplément il fait apparaître une sensation de stabilisation des prix du m², tant sur le neuf que sur l’ancien et surtout en région parisienne.

Plus de la moitié des professionnels voit les prix de l’immobilier se stabiliser

Le marché du logement bat son plein, et devrait trouver sa vitesse de croisière au cours des 12 prochains mois. C’est en tout cas ce que pensent 52 % des professionnels de l’immobilier ancien interrogés. Quant aux programmes des promoteurs, on trouve même 40 % de répondants pour anticiper une hausse des transactions.

Et si ce dynamisme doit continuer, ce sera avant tout grâce à une accalmie sur les prix du m². Les professionnels sont ainsi 59 % à entrevoir une stabilisation des prix des logements neufs. Ils sont 53 % à anticiper la même chose sur les logements anciens. Si ces prévisions se réalisent, l’écart entre les prix des appartements neufs et anciens pourrait se réduire.

Tant que les taux bas et que les aides de l’État dureront

Si une pause sur la hausse des prix de l’immobilier sera la bienvenue, tout n’est pas gagné. Car l’optimisme des professionnels repose à 91 % sur le maintien du niveau du coût du crédit à l’habitat. Or les chiffres du mois dernier montrent que ce n’est pas le cas. La plupart des banques ont rehaussé leurs taux d’intérêt, sur toutes les durées et pour tous les profils d’emprunteur.

Ainsi pour 63 % des répondants, la levée des dispositifs de soutien au marché du logement serait une mauvaise nouvelle. Pour l’instant des bruits courent sur un recentrage Pinel et du prêt à taux zéro sur les zones tendues. Le premier s’adresse aux investisseurs, en leur proposant une remise d’impôts pour assouplir leur effort financier mensuel. Le second s’adresse aux primo accédants, en leur proposant de financer jusqu’à 40 % du coût du logement convoité, sans taux d’intérêt.

Ces régions où les professionnels sont très optimistes sur les prix de l’immobilier

Ça suffira comme ça pour les augmentations des prix des logements en Île-de-France. Les professionnels interrogés sont 63 % à voir une stabilisation des prix du m² ancien. Mais ils sont également 61 % à anticiper la même chose sur les prix des programmes des promoteurs.

Dans le Nord-Est 65 % des répondants voient les prix de l’immobilier neuf se stabiliser. Ils sont 55 % à anticiper le même comportement sur le marché du logement ancien.

Même constat au Nord-Ouest, où 59 % des interrogés ne voient pas d’augmentation du côté des promoteurs. En revanche les avis sont mitigés sur l’immobilier ancien. Car si 50 % parient sur une stabilisation, 24 % ne seraient pas surpris de voir les prix diminuer.

En revanche dès que l’on met les pieds dans le Sud-Ouest, les perspectives d’évolution ne sont plus les mêmes. Si l’on trouve tout de même 51 % de professionnels pour anticiper une stabilisation des prix de l’immobilier neuf, 42 % ne seraient pas surpris par une hausse. Du côté de l’immobilier ancien les pessimistes sont plus nombreux. Ils sont 43 % à envisager une inflation, alors que 42 % s’attendent à la stabilité.

Direction le Sud-Est pour trouver 56 % de professionnels tablant sur une stabilisation des prix de l’immobilier neuf. Ils sont 50 % à voir la même chose du côté de l’ancien, pour autant 29 % ne seraient pas surpris de la continuité à la hausse.

Posez vos questions, commentez

commentaires