Accueil Placer son argent Prix d’un studio neuf en Île-de-France : 179 000 € pour 29 m²

Prix d’un studio neuf en Île-de-France : 179 000 € pour 29 m²

mis à jour: mercredi 30 mai 2018
Programme immobilier en région parisienne
Photo crédit : Cogedim, domaine les cerisiers, Alfortville (94)

Plus un logement est petit, plus il revient cher au m². Cette conséquence directe de la loi sur l’offre et la demande, se vérifie particulièrement sur le prix des studios neufs en région parisienne. Les chiffres de la FPI (Fédération des Promoteurs Immobiliers) montrent même que ces petites surfaces peuvent dépasser le plafond de la loi Pinel.

Prix d’un studio neuf en Île-de-France : 6033 €/m² sans parking

Comme tous les trimestres, la FPI compile les données de ses membres pour procurer au public une vision globale du marché de l’immobilier neuf. Et les chiffres nous réservent des perles.

En Île-de-France les studios ont perdu 0,3 m² de surface, mais coûtent 12 000 € de plus . Au 1er trimestre 2017 il fallait compter sur 167 707 €, tandis qu’au 1er trimestre 2018 le prix de vente d’un studio neuf en Île-de-France monte à 179 182 €. L’année dernière les propriétaires, souvent des investisseurs, installaient leurs locataires dans 30 m². Cette année les nouveaux venus devront se contenter de 29,7 m².

Faites le compte, on obtient ainsi 6033 €/m², sans parking et peut-être avec des espaces verts si l’on choisit bien son arrondissement.

Le rapport de la FPI apporte des précisions importantes sur les prix des appartements neufs, selon la localité. On apprend ainsi que le prix moyen d’un appartement neuf en Île-de-France s’établit à 4980 €/m², toutes surfaces confondues.

Toutefois le budget varie grandement selon que l’on s’éloigne du centre. Ainsi les acheteurs devront compter sur 5630 €/m² en zone centrale, et sur 4050 €/m² en grande couronne.

Acheter un studio neuf en loi Pinel en Île-de-France ?

D’après les chiffres de la FPI, les ventes d’appartements neufs à investisseur chutent de –10 % au 1er trimestre 2018, par rapport au 1er trimestre 2017. Les ménages qui achètent pour louer ne représentent plus que 35 % des ventes, tandis que ceux qui deviennent propriétaires pour habiter prennent 65 % du marché.

Une différence plutôt étonnante eut égard aux résultats nationaux. Car partout en France les investisseurs sont responsables de 52 % des ventes d’immobilier neuf. Oui mais dans le reste de l’Hexagone, les prix sont en dessous du plafond imposé par la loi Pinel.

L’intérêt d’acheter un appartement neuf pour le louer, est de bénéficier des remises d’impôts de la loi Pinel. Le cadeau fiscal se monte à 2 % du prix du bien acquis par an pendant 6 ans ou 9 ans, puis passe à 1 % de la 10e à la 12e année.

Oui mais voilà, cette remise se limite à un plafond de 5500 €/m². La défiscalisation Pinel ne peut donc pas s’appliquer sur la totalité du prix de la plupart des studios neufs de la région parisienne.

Investir dans un studio neuf en grande couronne francilienne

La bonne nouvelle pour les candidats investisseurs, est que l’Île-de-France comporte un très bon réseau de transport, quoi qu’on en dise. La mobilité va notamment grandement s’améliorer avec l’arrivée du Grand Paris à l’horizon 2030. Toutefois des opportunités existent déjà, notamment à Cergy.

Ville étudiante dotée de 2 gares RER, l’une à Cergy-Pontoise, l’autre à Cergy Saint Christophe, reliant le cœur de Paris en 45 minutes l’aire urbaine a de quoi séduire.

Au hasard de recherches sur Internet, nous tombons sur un programme immobilier proposé par Kaufman & Broad, livrable au 3e trimestre 2019. On y propose notamment des studios de 35 m² pour 140 000 €.

Dans cet exemple le logement reviendrait à 4000 €/m², en-dessous du plafond Pinel. L’investisseur pourrait donc défiscaliser sur la totalité du prix de vente, bénéficiant ainsi de remise d’impôt de 2800 €/an.

Cergy se trouvant en zone A, le loyer ne pourra pas dépasser 12,50 €/m², soit un rendement brut après impôts et charges d’un peu plus de 3,50 %.