Accueil Actualités Obtenir un prêt

La remontée des taux de prêt immobilier se précise

À ce jour une douzaine de banques ont déjà relevé leurs taux de prêt immobilier, signe que l’on se trouve dans une phase de stabilisation. Reste à savoir quand viendra la remontée globale, beaucoup s’avancent à prédire que la courbe se sera déjà inversée à la fin de l’année. Désormais seule la concurrence du marché bancaire freine le durcissement des conditions d’emprunt.

Augmentation encore faible des taux de prêt immobilier

Selon le courtier Vousfinancer.com, seules une douzaine de banques se sont risquées à augmenter leurs taux. Les plus téméraires ont ajouté 0,30 points, les plus prudentes se sont contentées de 0,05 points. Les autres ont laissé leurs conditions inchangées, tandis que l’une d’entre elles a au contraire abaissé très faiblement ses conditions, mais uniquement sur les prêts de moins de 25 ans.

Pour l’instant les enseignes utilisent une stratégie d’observation, tentant d’être la dernière à remonter ses taux. Seulement elles ne pourront par tenir bien longtemps, d’ailleurs toujours selon le réseau de courtiers elles sont nombreuses à avoir annoncé leur intention de le faire au cours des prochaines semaines.

Les meilleurs profils d’emprunteurs restent bien placés

Les conditions du marché étant ce qu’elles sont, les banques disposent de moins de marge de manœuvre. Elles ont réussi à maintenir d’excellentes conditions d’emprunt au mois dernier, notamment grâce aux efforts de la BCE (Banque Centrale Européenne).

Mais depuis quelques semaines un événement inattendu est venu changer la donne. Le rendement des bons du trésor à 10 ans est en nette augmentation, obligeant la France à emprunter plus cher, et par effet domino pouvant forcer les enseignes bancaires à prêter plus cher. Alors que le 16 avril des investisseurs du monde entier se précipitaient pour prêter à 0,352 % à l’État français, le 4 mai soit 2 semaines plus tard la barre était rehaussée à 0,734 %. Après quelques courbes en montagnes russes, le 3 juin dernier les investisseurs institutionnels ont accepté de prêter à 1,172 %.

Nous en sommes donc revenus au même niveau qu’à la mi-novembre 2014, lorsque le taux moyen se situait aux alentours de 2,4 %. Toutefois aucun courtier ne s’attend à ce qu’il remonte à ce niveau avant plusieurs mois, d’autant plus que les meilleurs profils d’emprunteurs sont toujours en position de négocier.

Les banques continuent effectivement leur stratégie de fidélisation d’une bonne clientèle sur le long terme. Ainsi les ménages disposant d’un faible endettement futur, d’une bonne capacité d’épargne et d’une bonne situation professionnelle, peuvent toujours faire jouer la concurrence et négocier un taux bien en dessous de la moyenne du marché.

Pour aller plus loin :

Posez vos questions, commentez

commentaires