Accueil Investissements immobiliers Investir en locatif

Investir dans une SCPI en Allemagne pour une meilleure fiscalité ?

Aujourd’hui les SCPI (Sociétés Civiles de Placement Immobilier) n’investissent plus uniquement en France. Certaines d’entre elles vont placer les deniers de leurs actionnaires à l’étranger, et notamment en Allemagne. Pourquoi ? Parce que le marché y est moins saturé, la fiscalité plus intéressante et la sécurité tout aussi présente.

Ces SCPI qui investissent en Allemagne

D’après un article paru sur Le Monde.fr, certaines SCPI sortent des limites de l’Hexagone pour aller chercher fortune outre-Rhin. La société Paref Gestion a créé Novapierre Allemagne en début 2014, tandis que REM a développé LFP Europimmo en septembre. La première se spécialise sur les murs de magasins dans les zones commerciales, tandis que la seconde concentre son attention sur les espaces de bureaux.

Chez Ciloger, la part d’actifs outre-Rhin représente 22 % d’Actipierre Europe, tandis que chez Sofidy on annonce uniquement un patrimoine de 55 millions d’euros de bureaux en Allemagne.

Pourquoi investir dans une SCPI Outre-Rhin ?

Si les gestionnaires des sociétés civiles de placement immobilier regardent hors des frontières de France, ce n’est pas uniquement pour le rendement. Si celui-ci reste très bon, il est tout de même identique à ce que l’on trouve en France : entre 5 % et 6 %. Non, ce qui plaît en Allemagne, c’est le fait que les prix des immeubles soient 2 fois moins élevées, pour une offre tout aussi disponible.

Rappelons à ce titre que 15 % des bureaux sont aujourd’hui inoccupés en Île-de-France, et que parmi cette proportion 22 % sont obsolètes, et de fait impossibles à louer.

Un marché plus abordable et moins tendu donc, mais également fiscalement plus avantageux pour les investisseurs. En Allemagne, les revenus tirés de la location sont taxés à 16 %, alors qu’en France ils sont ajoutés à l’impôt sur le revenu. La part des revenus générés en Allemagne, n’est donc imposée qu’à 16 %. Il n’y a pas de risque de pertes dus au taux de change, et l’Allemagne est un pays européen, offrant toute sécurité à l’investisseur.

Ce que l’article ne dit pas en revanche, est l’obligation pour le contribuable français de déclarer ses revenus à l’étranger, et de payer la différence en France…

Pour aller plus loin :

Posez vos questions, commentez

commentaires