Accueil Consommation

Le taux de prêt à la consommation moyen est en baisse

Bonne nouvelle, les ménages français mettent la main au portefeuille. Leurs dépenses ont augmenté de +0,4 % en juin, sans doute aidées par une nouvelle baisse des taux de prêts à la consommation. La Banque de France enregistre même une hausse des souscriptions de crédits de trésorerie.

Les Français achètent davantage de voitures neuves, mais en LOA.

Taux de prêt à la consommation moyen : 4,47 %

En juin les ménages français ont emprunté 4,2 milliards d’euros en prêts amortissables à la consommation, hors crédits renouvelables. Il s’agit du meilleur résultat depuis le début de l’année, après un pic à 4,1 milliard d’euros en avril. Le mois de janvier avait commencé avec un TEG moyen (frais compris) à 5,17 %, il descend désormais à 4,47 % après une légère remontée de mars à mai.

Les découverts aux particuliers, ensemble incluant l’affacturage, l’escompte mais également le crédit permanent, sont eux aussi moins chers. En juin les emprunteurs ont bénéficié d’un TEG global de 7,01 %, là encore son plus bas niveau depuis le début de l’année.

Les ménages ont également eu davantage recours aux prêts personnels. En juin l’utilisation de cette trésorerie sans justificatif de dépense a représenté 148 milliards d’euros, soit une hausse de +2,5 % en 1 an.

Les ventes de voitures continuent leur ascension

Selon le comité des constructeurs français d’automobiles (CCFA), les ventes de véhicules aux particuliers ont augmenté de + 2,3 % en 7 mois. De janvier à juillet on comptait 147 132 immatriculations de voitures neuves, et tous les constructeurs sont dans le vert.

Depuis le début de l’année le groupe PSA Peugeot Citroën a vendu 414 815 véhicules, talonné par le groupe Renault qui a écoulé 362 988 voitures neuves. Le premier des constructeurs étrangers est Volkswagen, avec 160 260 véhicules en 7 mois.

Des chiffres confirmés par l’association française des sociétés financières, qui notait que les crédits affectés à l’achat de voitures neuves ont augmenté de +12,8 % en juin 2015, par rapport à juin 2014. Toutefois ce type de financement s’essouffle depuis le début de l’année, au profit de la LOA. Au mois de juin les automobilistes français ont consacré 383 millions d’euros à la location avec option d’achat, contre 281 millions d’euros pour le crédit auto.

Les crédits à l’habitat continuent de doper les banques

Le prêt immobilier est en plein essor, et les chiffres parlent d’eux-mêmes. L’année 2015 avait bien commencé, avec 12 milliards d’euros de nouveaux crédits à l’habitat octroyés par les banques rien qu’en janvier. Puis la tendance a continué à s’accentuer, et 6 mois plus tard ce chiffre s’élève à 18,3 milliards d’euros.

Mais la progression est encore plus impressionnante du côté des renégociations de taux. Ce type d’opération qui s’apparente au rachat de crédit afin d’abaisser ses mensualités, représentait un chiffre d’affaires de 4,5 milliards d’euros à fin janvier. Après 5 mois les banques y ont consacré près du double : 8 milliards d’euros.

Des chiffres qui surprennent lorsque l’on apprend que les renégociations de prêt immobilier sont de plus en plus difficiles. Dans la pratique certaines banques n’acceptent plus de renégocier les clients externes, en revanche elles sont bien forcées de traiter les demandes de leurs propres clients sous peine de les voir partir vers la concurrence.

À noter que le TEG global tel que calculé par la Banque de France sur les prêts à l’habitat, est lui aussi en diminution à 2,18 % en juin. Là encore les résultats peuvent sembler discordants par rapport à l’annonce du début de la remontée des taux d’emprunt. Pour la Banque de France, le TEG moyen était à 2,26 % en mai, et n’a cessé de baisser depuis le début de l’année.

Posez vos questions, commentez

commentaires