Accueil Consommation Rebelote, le taux du crédit conso n’a jamais été aussi bas

Rebelote, le taux du crédit conso n’a jamais été aussi bas

La consommation crée la croissance
Banques et sociétés de crédit font des taux promotionnels.

L’évolution des taux des prêts à la consommation a surpris tout le monde. Le marché s’attendait plutôt à une stabilisation, voire une petite baisse en cadeau de fin d’année. Jamais on n’aurait pensé que le taux de crédit conso pourrait battre son dernier record à la baisse.

Nouveau plancher record du taux de crédit conso

En novembre 2016 les ménages ayant souscrit un prêt à la consommation l’on fait au taux de 3,96 %, constate la Banque de France.

Ils ont bien fait, car les emprunteurs de février 2017 ont obtenu 4,07 %. Pourtant ils auraient dû attendre encore plusieurs mois, car les banques ont accordé en moyenne 3,6 % en décembre 2017. Jamais le taux du crédit conso n’était descendu aussi bas.

Mais ce n’est peut-être pas fini, les conditions favorables semblent toujours d’actualité. Ce mois-ci les mensualités pour un prêt de 10 000 € descendent à 115 € pendant 5 ans.

En profiter pour faire racheter ses crédits conso

Pour qu’un rachat de crédit soit valable, il faut qu’il y ait au moins 1 point d’écart entre le taux auquel on rembourse, et le taux que l’on pourrait obtenir. Par exemple, la dernière moyenne du taux conso disponible pointe à 3,60 %. Un emprunteur qui rembourse aujourd’hui à 4,60 % pourraient avoir intérêt à faire racheter son crédit.

En consultant les statistiques de la Banque de France, on constate que les taux des prêts à la consommation s’établissaient à 4,66 % en janvier 2016. L’opération pourrait être intéressante, car il reste davantage de capital à rembourser au cours des premières années. Or, justement le taux d’intérêt s’applique sur le capital restant dû.

Les ménages Français consomment du crédit

La consommation est le moteur de l’économie, et le crédit est le moteur de la consommation. Le financement des ménages est plutôt bien encadré en France, avec un taux d’endettement scruté à la loupe, au contraire de ce qui se fait aux États-Unis. Dans ce contexte de remboursement à taux faible et fixe, les ménages en profitent pour s’équiper.

Si le CCFA (Comité des Constructeurs Français d’Automobiles) constate un recul des commandes de véhicules particuliers en décembre, 2018 pourrait être meilleure. Depuis cette année les automobilistes peuvent changer de véhicule grâce à une prime de conversion. La particularité de ce nouveau dispositif est d’offrir jusqu’à 2000 € de prime pour acheter une voiture d’occasion.

La Banque de France constate un taux de croissance annuel de +6,4 % du crédit à la consommation à la fin décembre 2017. À cette date, les Français devaient rembourser 170 milliards d’euros aux banques et sociétés de crédit.

Posez vos questions, commentez

commentaires