Accueil Actualités Obtenir un prêt

Les taux de prêt immobilier baissent, la production aussi

Le marché des prêts immobiliers progrèsse sur 1 an, mais recule sur 3 mois © BillionPhotos.com - Fotolia.com

C’est sans surprise que l’observatoire CSA/Crédit Logement confirme la baisse des taux de prêt immobilier le mois dernier. C’est sans surprise non plus que l’on constate un allongement de la durée des remboursements et du coût du crédit, sous la poussée des jeunes ménages primo accédants. En revanche on constate non sans étonnement que la production est en baisse par rapport à l’année dernière, tant en montant prêté qu’en nombre de prêts.

Les banques ont accordé moins de prêts immobiliers

Les enseignes bancaires ont clairement affiché leur intention de s’imposer sur le marché des crédits à l’habitat. Elles bénéficient de conditions de refinancement de plus en plus abordables, à en juger par un marché financier noyé sous les liquidités.

Et pourtant le constat de la première société de caution de France, Crédit Logement, est une baisse de -5,6 % du nombre de prêts bancaires accordés. Quant à la production, c’est-à-dire le montant total prêté, il glisse légèrement à -0,3 %.

Ces observations ont été effectuées sur décembre 2015 – février 2016, par rapport à la même période l’année précédente. Or précisément la fin 2014 – début 2015 avait vu le redécollage du marché des crédits à l’habitat.

Il est donc facile d’en déduire que les ménages repoussent leur projet d’accession immobilière, sous la remontée des prix du m² dans plusieurs grandes villes de France.

Il reste que les banques ont accordé davantage de prêts immobiliers sur une période d’1 an, idem pour la production, avec respectivement +25,9 % et +33 %. Toutefois le consommateur sait qu’il dispose d’un atout majeur dans sa poche : le temps.

Et il pourrait bien ressortir cette carte comme il l’avait fait tout au long de l’année 2014, en attendant que la tendance des prix s’inverse.

Des taux de prêt immobilier en chute libre

Si depuis plusieurs mois déjà la France emprunte à des taux négatifs sur 5 ans, elle se paye même le luxe de proposer des prêts à taux zéro aux investisseurs institutionnels. Les banques ont alors accès à de la trésorerie pas chère, et elles en profitent pour descendre leur taux de prêt immobilier moyen à 2,09 % en février, contre 2,15 % en janvier.

Alors qu’en octobre la fourchette des taux sur 25 ans allait d’une médiane de 2,29 % à une autre de 3,10 %, en février les moins bons profils d’emprunteur sur longue durée restent en dessous des 3 %.

C’est dans cette optique que la part de crédits à l’habitat remboursables sur 25 à 30 ans, constitue désormais 20,6 % de l’ensemble de la production, contre seulement 14,4 % en 2014.

La hausse du coût relatif du crédit est un bon indicateur des chances des classes moyennes de devenir propriétaire. En février 2016 il s’établit à 3,84 années de revenus, contre 3,77 en février 2015. Le coût des opérations augmente de +2,7 % sur les 2 premiers mois de l’année, signe du poids exercé par les primo accédants sur le marché immobilier.

Posez vos questions, commentez

commentaires