Accueil Immobilier Les taux des crédits vont remonter en 2019, c’est officiel

Les taux des crédits vont remonter en 2019, c’est officiel

mise à jour: 19 décembre 2018
Siège de la banque centrale européenne
Dernière distribution de cadeaux de la BCE à ses banques.

Hier jeudi la BCE (Banque Centrale Européenne) a définitivement annoncé l’arrêt de sa politique monétaire à fin décembre. Même si l’institution maintiendra son taux de refinancement à 0 % jusqu’à la fin de l’été 2019, les taux des crédits devraient remonter. Toute la question est de savoir quand, et de combien.

Quel rapport entre la BCE et les taux des crédits ?

Pour lutter contre la crise économique en zone euro, la banque centrale européenne a entamé un massif rachat de dettes des états et des entreprises depuis 3 ans. Objectif : faire circuler de l’argent dans l’économie jusqu’à atteindre une inflation à 2 %.

L’argent se mit effectivement à circuler, il y en eut même tellement qu’il devint moins cher. Les banques purent alors baisser les taux de leurs crédits immobilier et consommation, à des niveaux jamais vus depuis des décennies. Mais trop de sucreries pourraient finir par poser des problèmes de santé.

La BCE a donc annoncé la fin de ce programme QE (pour Quantitative Easing) à la fin décembre 2018, avec une conséquence pour les futurs emprunteurs.

Les taux bancaires vont remonter, mais de combien ?

Le flux monétaire sera fortement réduit en septembre, puis définitivement arrêté en décembre. À partir de là il faudra plusieurs semaines pour que les effets se fassent ressentir dans les agences bancaires, et au bout du compte chez les sociétés de crédit.

En supplément la logique voudrait que les taux des crédits ne remontent pas beaucoup, et ce pour 2 raisons.

La première est que l’inflation devrait se limiter autour des 2 %, même avec la guerre économique de Donald Trump. Par ailleurs, cette passe d’armes pourrait bien prendre fin une fois que l’Union Européenne aura elle-même mis en place ses propres sanctions. Pour conclure ce premier point, l’argent devrait devenir plus cher, mais pas trop.

La deuxième raison est que la BCE va maintenir son principal taux directeur à 0 %, au moins jusqu’à la fin de l’été 2019. Les banques vont donc toujours pouvoir combler leurs besoins de trésorerie à court terme auprès de l’institution de Francfort, sans avoir à débourser un centime.

Cette facilité de caisse diminue les risques de voir fondre leurs fonds propres, ce qui in fine pourrait leur permettre de maintenir des taux de crédit avantageux.

Emprunter maintenant, après ce sera trop tard ?

Pour l’instant il est raisonnable de tabler sur le fait que les taux immobiliers et consommation resteront à leur niveau jusqu’à la fin de l’année. Les banques n’ont pas vraiment le choix, avec des prix des logements à leur plus haut niveau elles sont obligées d’aider les emprunteurs.

Si effectivement les taux des crédits vont remonter, encore une fois la différence ne devrait pas être très marquée. En revanche ce mouvement aura un effet sur le marché de l’immobilier. Il est possible de voir un ralentissement des transactions dans un premier temps, puis un rééquilibrage des prix par la suite.

Il est également possible que l’augmentation des revenus des ménages attendue dès cette année, permette d’amortir la hausse des taux. Si la différence entre le coût du crédit et les prix de l’immobilier et des biens de consommation reste faible, le pouvoir d’achat pourrait ne pas changer.

En tout cas une chose est sûre : l’âge d’or du credit pas cher est terminé. Jusqu’à la prochaine crise économique.

Fabien Belleinguer

Fabien Belleinguer

Éditeur chez Emprunter-Malin.com
Blogueur sur les thèmes de l'argent et l'immobilier depuis 2012, je suis radin, suspicieux, mais toujours poli. Autodidacte, je choisis mes sources d'information avec soin et les analyse en toute indépendance.
Fabien Belleinguer