Accueil Actualités

Influence du taux directeur de la BCE sur les taux des crédits

Hier jeudi 5 mai, M. Mario Draghi a annoncé la baisse du principal taux directeur BCE à 0,15 %. Objectifs : faire baisser les taux des crédits et provoquer une hausse des prix. Si vous n’en voyez ni l’intérêt ni le rapport, voici quelques explications.

Quel rapport entre le taux directeur BCE et les taux des crédits ?

La Banque Centrale Européenne fabrique de la monnaie, exactement comme les pays du golfe sortent du pétrole de sous terre.

La BCE peut donc produire des Euros, qu’elle peut prêter aux établissements financiers de ses pays membres. Les banques centrales des pays membres, comme la BDF (Banque de France), n’ont plus qu’un rôle purement consultatif.

Plus la BCE prête à faible taux à la base, plus les entreprises et les consommateurs au bout de la chaîne empruntent à des taux faibles. C’est pour cela que la BCE a abaissé son principal taux de refinancement de 0,25 % à 0,15 %.

Pourquoi la BCE veut-elle créer de l’inflation ?

Les internautes non-avertis se demandent bien pourquoi augmenter le coût de la vie. Réponse : pour créer de la croissance.

Lorsque les prix tendent généralement à la baisse, le consommateur s’y habitue et saisit l’opportunité pour acheter moins cher. Il retarde mêmes ses achats jusqu’à ce que la baisse des prix qu’il attendait se produise.

Cette attente est de courte durée, car les entreprises sont obligées de casser leurs prix. On se retrouve alors dans une période de déflation, au cours de laquelle les entreprises vendent moins cher mais produisent toujours au même coût.

Le résultat est une perte de revenus fiscaux pour l’État, ainsi que des plans de restructuration avec licenciement.

Cette situation inquiétait beaucoup les milieux financiers, car la zone euro était clairement en déflation. La baisse du taux directeur devrait ramener de l’inflation, qui aux dires des experts de la BCE se situe idéalement à + 2 %/an. Pour l’instant, les derniers chiffres montrent que nous en sommes à + 0,5 %/an.

Comment le taux directeur BCE peut-il créer de l’inflation ?

Lorsque la BCE abaisse son taux de refinancement, elle permet aux entreprises et aux particuliers du bout de la chaîne d’emprunter moins cher.

Si les entreprises empruntent moins cher, elles augmentent leurs marges, elles peuvent aussi lancer de nouveaux produits et sont moins tenues à une politique de prix pour survivre.

Si les ménages empruntent moins cher, ils peuvent également emprunter plus, donc acheter plus cher. De plus, si les ménages peuvent faire racheter leurs crédits pour moins cher, ils diminuent leurs mensualités et disposent ainsi de plus de trésorerie pour les biens de consommation courants. Ils sont donc moins regardants sur les prix.

Bien entendu il s’agit là du scénario idéal, les choses peuvent se dérouler différemment dans la pratique.

Les taux de crédit vont-ils baisser en France ?

Les taux de prêt immobilier sont déjà bas, et l’on pouvait craindre une remontée eue égard à l’arrivée de la titrisation sur le marché bancaire français. Cependant tout porte à croire que l’abaissement du principal taux directeur de la BCE à 0,15 % va effectivement permettre aux ménages et aux entreprises d’emprunter moins cher.

Mais ce scénario vaut si les banques jouent le jeu, et pour cela la BCE leur a réservée une surprise de taille.

Le taux de facilité de dépôt de la BCE descend à -0,10 %

Afin de forcer les banques à injecter l’argent emprunté dans l’économie réelle, la BCE a abaissé son taux de facilité de dépôt en dessous de zéro. Si les banques sont tentées de faire dormir leur argent dans des coffres-forts sécurisés, elles perdront -0,1 % par an. Autant dire une hérésie pour un banquier.

Ces mesures ont plutôt bien été accueillies par les milieux financiers, il ne reste plus qu’à attendre l’impact sur les taux de crédits accordés aux particuliers et aux entreprises.

Pour aller plus loin :

Posez vos questions, commentez

commentaires