Accueil Actualités

Les taux immobiliers en ce moment : de 2 % sur 15 ans à 2,65 % sur 25 ans

L’inversion de la courbe des taux immobiliers a officiellement eu lieu en juillet. La tendance s’est poursuivie en août avec une moyenne de 2,17 % constatée par l’observatoire CSA/Crédit Logement. Désormais il devient plus rare d’emprunter en dessous de 2 %, mais les taux sur longue durée restent bien meilleurs que l’année dernière à la même époque.

Encore une soulte financée sans apport

Le cas de cet habitant de la Bourgogne est révélateur de ce que peuvent faire les banques quand elles ont confiance. Ce quarantenaire perçoit des revenus modestes, ce qui ne l’a pas empêché d’obtenir un plan de financement pour racheter la soulte de ses cohéritiers.

Ses moyens ne lui permettent pas d’apporter un capital, mais le montant à financer n’est que de 28 000 €. Les partenaires d’Emprunter Malin lui ont trouvé un prêt à 2 % sur 15 ans, lui donnant des mensualités de 178,31 €.

Rappelons que le montant minimum d’un prêt immobilier est de 75 000 €, dans ce cas il s’agit donc d’un prêt de trésorerie. Pourtant le demandeur à obtenu un taux bien inférieur à la moyenne d’un taux à la consommation.

Un prêt immobilier obtenu avec un petit apport

Cet habitant du Nord-Pas-de-Calais arrive sur sa quarantaine, est employé en CDI pour un salaire de 1800 €. Il a trouvé un logement ancien que le propriétaire souhaite vendre 80 000 €. Cependant des rénovations sont nécessaires, il devra compter sur 30 000 € de travaux.

Dans la pratique une banque demande aux candidats emprunteurs d’apporter au moins les frais d’achat de leurs propres deniers. Mais sur ce dossier la valeur du bien immobilier est estimée à 80 000 €, un apport de 8000 € a donc suffi pour couvrir une seule ligne de crédit, incluant le logement et les travaux.

C’est tout à son bénéfice, car il a ainsi pu obtenir un taux immobilier pour son projet. Les partenaires d’Emprunter Malin lui ont trouvé un prêt de 110 000 €, remboursable sur 25 ans pour un taux fixe de 2,65 %. Cela lui donnera des mensualités de 501 € assurances non comprises, pour un taux d’endettement de 28 %.

Vendre son bien immobilier pour en acheter un autre

Les secundo accédants ne se trouvent pas toujours en position dominante. S’ils ont pour eux un bon historique de remboursements, ainsi qu’un fort apport personnel constitué au moins par le capital remboursé sur leur crédit immobilier actuel, ils se heurtent souvent au facteur temps. C’est le cas de cet habitant du Haut-Rhin, propriétaire d’une résidence principale estimée à 125 000 €, sur laquelle il reste une de 105 000 €.

Mais il a trouvé mieux, sous la forme d’un logement ancien mis en vente à 120 000 €, mais nécessitant 40 000 € de travaux. Cet agent de la fonction publique de 35 ans a pour lui un apport personnel de 25 000 €.

Il lui a été proposé un plan de financement sur un montant de 146 000 €, remboursable sur 20 ans pour un taux fixe de 2,25 %. S’il accepte cette proposition, il aura une mensualité de 758 € hors assurance, pour un taux d’endettement futur de 32 %.

Pour aller plus loin :

Posez vos questions, commentez

commentaires