Accueil Actualités

Les taux immobiliers facilitent la restructuration de dettes

Comme toutes les lundis, voici la tendance des taux immobiliers au travers de propositions de financement transmises par les partenaires d’Emprunter Malin. La semaine dernière ils ont été très sollicités pour les restructurations de dettes, et ont même réussi à trouver une proposition de financement pour un couple dont l’un des 2 est sans emploi. Il semble que rien n’ait changé du côté des conditions d’accès la résidence principale, les taux sont toujours de l’ordre de 2,8 % sur 25 ans.

59 000 € de crédits à la consommation restructurés

Il n’est pas toujours facile d’obtenir un prêt immobilier lorsque l’on n’est pas ressortissant de l’Union Européenne. Alors certains ont recours aux prêts affectés et/ou au crédit personnel sans justificatifs de dépenses. Mais au final l’addition peut être salée, à l’image de ce couple de la région grenobloise. Au fil du temps ils ont accumulé 1200 € de remboursements mensuels, avec 59 000 € de capital restant dû (CRDI).

Leurs revenus cumulés de 2750 €, et surtout leurs contrats en CDI, leur ont permis d’obtenir une proposition de financement de la part des partenaires d’Emprunter Malin. Ils se sont ainsi vus proposer un rééchelonnement de leurs dettes sur 144 mensualités, au taux fixe de 5,95 %, pour une échéance unique de 725 €. Il s’agit donc d’une diminution de 40 % par rapport à leurs remboursements actuels.

3 fois moins de mensualités de prêts à la consommation

Un dossier de restructuration bien monté peut déboucher sur des résultats spectaculaires. Ainsi ce couple du Cher (18) a déjà un prêt immobilier, avec des mensualités relativement faibles. Tout calcul fait, ils ont préféré regrouper uniquement leurs dettes de consommation. Il faut dire que ce ménage n’y était pas allé avec le dos de la cuillère.

Au fil du temps ils avaient contracté 11 prêts à la consommation, ce qui leur donnait 3200 € de remboursement mensuel, pour un capital restant dû 206 000 €.

Grâce à la présence d’un bien immobilier, les partenaires d’Emprunter Malin ont pu leur proposer une restructuration sur 10 ans, au taux fixe de 6,84 %. Ils obtiendront ainsi une mensualité unique de 1014 €, ce qui est 3 fois moins élevé que ce qu’ils payent actuellement.

Le taux immobilier reste à 2,80 % sur 25 ans

S’il faudra attendre la 1ère semaine du mois d’octobre pour constater ou non la remontée des taux d’emprunt, on observe toutefois que les meilleurs profils continuent de bénéficier de bonnes conditions. Mais il y a aussi les autres, ceux qui attirent les banques même s’ils n’ont pas de revenus élevés.

C’est le cas de ce couple du Rhône (69), dont les revenus mensuels cumulés atteignent 2800 €. Eux aussi ont un prêt à la consommation en cours, mais qui ne leur coûte que 150 € par mois. Au fil du temps ils ont réussi à épargner 8000 €, précieux sésame pour obtenir leur prêt immobilier.

Ils ont trouvé un logement ancien à 160 000 €, pour lequel 20 000 € de travaux sont nécessaires. Les partenaires d’Emprunter Malin ont estimé que 187 000 € étaient nécessaires pour réaliser cette opération, frais de notaire compris et apport déduit. Ils ont pu leur obtenir une proposition sur 25 ans au taux de 2,80 %, ce qui débouche sur des mensualités de 866 € sans assurance. Ce couple pourrait donc faire partie des rares emprunteurs pour lesquelles les banques acceptent de monter jusqu’à plus de 36 % de taux d’endettement.

Restructurer ses dettes sur 25 ans, oui mais…

Terminons par ce couple du Val-d’Oise (95), dont l’un travaille en CDI et l’autre est actuellement sans emploi. Jusqu’à présent ils se sont comportés comme des emprunteurs prudents, avec 1200 € de mensualités au travers d’1 prêt immobilier et d’1 crédit à la consommation. Leurs dettes cumulées atteignent 175 000 €, et au vu de la situation de chômage qui sévit au sein de leur couple, ils ont cherché à savoir s’ils pouvaient abaisser leurs mensualités.

La réponse est oui grâce à la présence de la garantie hypothécaire au sein du regroupement de dettes, mais il y a un « mais ». Dans leur situation et parce que dès le départ leurs mensualités sont raisonnables, ils se sont vus proposer une restructuration sur 25 ans, au taux fixe de 3,45 %. Leurs mensualités descendraient ainsi à 958 €, soit un gain de 20 %.

Dans cette configuration il est important de se demander si ce gain est vraiment utile, au vu d’une restructuration sur 25 ans. Il est également primordial de comparer le coût du crédit à la fin de cette restructuration, par rapport à ce que leur aurait coûté leur dette s’il n’avait rien changé à leurs remboursements actuels.

Pour aller plus loin :

Posez vos questions, commentez

commentaires