Accueil Consommation

Le taux de prêt à la consommation n’a que peu augmenté

Carte de crédit
Consommer à crédit reste moins cher que l'année dernière.

L’environnement économique français continue de bien se porter. La Banque de France constate que le taux de prêt à la consommation reste au plus bas, même s’il a légèrement rebondi. Les ménages en profitent et retrouvent un niveau de moral qu’ils n’avaient pas connu depuis 9 ans.

Le taux de prêt à la consommation proche de son record

En octobre 2017 la moyenne des taux des crédits à la consommation accordée par les banques, était descendue à 3,77 %. Il s’agissait du plus bas niveau jamais enregistré depuis des décennies. En novembre le coût du crédit est brusquement remonté à 3,82 %, dans l’alignement de sa position du début de l’été.

Il reste loin de son niveau de novembre 2016 (3,96 %), et encore plus en dessous de son niveau de novembre 2015 (4,66 %), juste avant que la descente ne s’amorce. En mars 2012 alors que la nouvelle politique monétaire de la BCE (Banque Centrale Européenne) entrait en vigueur, les banques prêtaient à 6,79 %.

Ce peut être une bonne occasion d’effectuer un rachat de crédit en profitant des taux d’usure de la Banque de France.

Les Français profitent du prêt à la consommation

Le mois de novembre 2017 a été particulièrement fructueux pour les banques et sociétés de crédit. Les ménages ont effectivement souscrit pour 5,5 milliards d’euros de prêts à la consommation, soit un taux de croissance annuelle de +6,4 %.

Or le prêt bancaire pourrait participer au renouveau de l’économie française. En décembre l’INSEE constate une inflation de +1,2 %, nécessaire à la croissance selon le manuel du parfait économiste. Mais pour bien faire il faudrait que le revenu disponible augmente, ce qui devrait être le cas d’une partie de la population cette année.

Quoiqu’il en soit les ménages y croient, en décembre leur indice de confiance dépasse sa moyenne sur long terme, pour la 2e fois en 6 mois. Auparavant il fallait remonter à 2008 pour voir un indice de confiance aussi élevé. Il n’y a plus qu’à attendre que le chômage descende sous la courbe des 9 %, mais il faudra peut-être attendre 2019 pour cela.

Pour aller plus loin :

Posez vos questions, commentez

commentaires