Accueil Actualités Comparatif crédit immobilier

Les taux des prêts immobiliers sont clairement redescendus

Acheter une maison
Le pouvoir d'achat immobilier semble repartir à la hausse.

Les banques ont surpris en baissant les taux de leurs prêts immobiliers sur toutes les durées. Même si le coût du crédit reste plus cher que l’année dernière, les candidats à la propriété retrouvent du pouvoir d’achat. Une bouffée d’air qui arrive en même temps qu’une accalmie sur les prix du m².

Les taux des prêts immobiliers sous la barre des 2 %

Les crédits à l’habitat d’octobre cautionnés par la société Crédit Logement, ont été distribués à un taux moyen de 1,55 %. C’est mieux que les 1,56 % de septembre, mais surtout désormais tous les profils d’emprunteur sont concernés.

Sur une durée de 20 ans les meilleurs d’entre eux ont emprunté en moyenne à 1,29 %. Cela signifie que les clients très désirés par les banques ont pu soucrire leur crédit pour moins cher. À l’autre bout de l’échelle, les candidats à la propriété immobilière les moins riches ont obtenu 1,95 %.

Les seuls à rembourser leur prêt immobiliers au-delà de 2 %, sont les moins bons profils qui choisissent 25 ans. Toutefois même à ce tarif ils peuvent revendre à court terme sans être perdant.

Au final, les nouveaux propriétaires du mois dernier ont pu emprunter pour des moyennes de :

  • 1,86 % sur 25 ans,
  • 1,59 % sur 20 ans,
  • 1,40 % sur 15 ans.

Les prix des logements diminuent eux-aussi

La fin de l’année 2017 est décidément remplie de bonnes nouvelles. Le chômage diminue, la consommation des ménages augmente et la France va se qualifier pour la coupe du monde de foot 2018.

Pour ne rien gâcher voici que les notaires constatent un recul du prix des appartements anciens en région parisienne. Un 1er signe rassurant envers les ménages aux revenus moyens qui souhaitent devenir propriétaires. Mais ce n’est peut-être pas fini, car ces données datent d’il y a 3 mois. De son côté le baromètre de MeilleursAgents constate que le même phénomène s’amplifie sur les transactions récentes.

D’autant plus que la tendance semble concerner aussi de grandes villes de province. Si Bordeaux et Nantes continuent leur ascension, d’autres poids-lourds voient leur marché s’améliorer. En 1 mois les agents immobiliers membres du réseau constatent un recul des prix sur Marseille, Lyon, Toulouse et Strasbourg.

Une tendance confirmée par le baromètre LPI SeLoger. Les chiffres compilés pointent même une baisse de -2,5% en 3 mois sur les prix des maisons anciennes. Quant aux appartements anciens, ils semblent se stabiliser.

Et maintenant que va-t-il se passer ?

La baisse des taux des prêts immobiliers entraîne quasiment toujours la hausse des prix des logements. Ce phénomène s’observe clairement depuis les 12 derniers mois, toutefois le marché pourrait être en train de se corriger.

Lorsque le coût du crédit diminue, il arrive que les acquéreurs deviennent plus nombreux que les vendeurs. Conséquence : les prix du m² remontent jusqu’à ce que l’accession à la propriété soit trop chère. Les banques ajustent alors leurs barèmes de taux, tandis que les vendeurs revoient leurs ambitions à la baisse.

C’est ce qu’il se passe en ce moment, et les faits pourraient s’accentuer au 2e trimestre 2018. Vers février la Banque centrale Européenne fermera le robinet monétaire, ce qui rendra l’argent plus cher. Il est logique d’anticiper une légère hausse des taux des prêts immobiliers pour l’année prochaine. Si les revenus ne s’améliorent pas dans la proportion inverse, on peut s’attendre à une stagnation des prix des logements.

Pour aller plus loin :

Posez vos questions, commentez

commentaires