Accueil Actualités Comparatif crédit immobilier

Le taux d’usure immobilier baisse encore au 1er janvier 2015

Bonne nouvelle, le taux d’usure de la Banque de France a encore baissé. Selon l’agence France Trésor, il est maintenant de 4,57 % au 1er janvier 2015 pour les prêts immobiliers à taux fixe, contre 4,85 % auparavant. Rappelons qu’il s’agit du TEG, incluant les frais de notaire, la prime d’assurance emprunteur et autres dépenses inévitables.

Taux d’usure immobilier au 1er janvier 2015

Au cours du premier trimestre 2015, les TEG immobiliers ne pourront pas dépasser :

  • 4,57 % pour les prêts à taux fixe.
  • 4,15 % pour les taux variable.
  • 4,92 % pour les prêts relais.

Il s’agit donc d’une nette diminution par rapport au taux d’usure précédent, on note notamment le passage sous la barre des 5 %.

Taux de prêt immobilier (TEG) moyen des banques au 4e trimestre 2014

Chaque trimestre, la Banque de France effectue une moyenne des TEG immobiliers dont les emprunteurs ont pu bénéficier. L’institution y ajoute 30 %, on obtient ainsi le TEG maximum qu’une banque puisse proposer au cours du trimestre suivant.

De septembre à décembre, les ménages français ont pu emprunter, frais inclus, à une moyenne de :

  • 3,43 % pour les prêts à taux fixe.
  • 3,11 % pour les prêts à taux variable.
  • 3,69 % pour les prêts relais.

À titre de comparaison, au 4e trimestre 2009 le taux effectif moyen dont ont bénéficié les emprunteurs français se montait à 4,93 %. Cette forte différence en 5 ans permet à ces ménages de renégocier leur prêt immobilier via la technique du rachat de crédit, pour réaliser une belle économie au bout du compte.

La baisse des taux va-t-elle se poursuivre ?

Le 23 décembre, l’OAT (Obligation Assimilable du Trésor) a encore battu un record à la baisse, en atteignant 0,867 %. Ce titre joue un grand rôle sur la position des taux de prêt immobilier, bien qu’il ne représente pas la seule source de financement des banques. Toujours est-il que les faits sont là.

De septembre à décembre 2013, l’OAT 10 ans naviguait entre 2,3 % et 2,5 %, tandis que le taux effectif moyen octroyé par les banques était de 4,29 %.

De septembre à décembre 2014, l’obligation oscille entre 1,25 % et 1,45 %, pour descendre en dessous de la barre des 1 % début décembre. Pendant ce temps-là, le taux effectif moyen octroyé par les banques était de 3,43 %.

On voit clairement la relation, sans pour autant en conclure que les 2 sont intimement liés. Si au cours des mois à venir la Fed américaine relève ses taux, l’OAT 10 ans française pourrait remonter. De là à dire que l’influence sera marquée sur les taux de prêt immobilier, il y a un monde.

Pour aller plus loin :

Posez vos questions, commentez

commentaires