Accueil Actualités

Tendance des taux de crédit du 16 au 22 mai 2016

La semaine dernière, le coût de la dette française à 10 ans est redescendu, ce qui pourrait signifier la même tendance pour les taux de crédit immobilier. Pas de changement en revanche du côté des prêts à la consommation, on on ne constate d’ailleurs aucune évolution sur les taux interbancaires. C’est dans ce contexte que les banques affichent leur optimisme sur les demandes de crédit des ménages.

Aperçu des taux de crédit à la consommation pour 10 000 €

Sur 48 mensualités (4 ans)

Banque TEG Mensualités Coût SIMULATION
1 CETELEM 3.99 % 225.43 € 820.77 € SIMULEZ
2 YOUNITED CREDIT 4.50 % 227.63 € 926.23 € SIMULEZ
3 BANQUE CASINO 5.40 % 231.52 € 1112.86 € SIMULEZ

Avec 10 000 €, on peut effectuer des travaux d’isolation, ou encore acheter une chaudière performante, une grosse voiture d’occasion ou une petite voiture neuve. Les résultats ci-dessous correspondent à un prêt de trésorerie non affectée, chez nos principaux partenaires. Ils sont le résultat d’une simulation en ligne, le lecteur doit être conscient qu’il peut se voir accorder de meilleures ou de moins bonnes conditions.

Sur 73 mensualités (6 ans)

Banque TEG Mensualités Coût SIMULATION
1 YOUNITED CREDIT 5.10 % 160.96 € 1 588.87 € SIMULEZ
2 CETELEM 5.30 % 161.89 € 1 655.76 € SIMULEZ

Ces résultats ont été obtenu le 16 mai 2016. Le montant des mensualités, le TEG et le coût du crédit peut varier selon la date à laquelle l’internaute effectue sa simulation.

Re-beau temps sur les taux de crédit

Il est rare que les banques augmentent leurs taux de crédit immobilier au printemps. La période est effectivement propice aux achats immobiliers, les ménages souhaitant profiter des vacances scolaires pour déménager. L’année dernière à cette époque on notait toutefois un possible signal de remontée, dû aux variations du rendement des obligations assimilables du Trésor à 10 ans.

Ces fameux OAT 10 ans sont historiquement intimement liées à la tendance des taux de crédit immobilier. Alors qu’au début du mois on notait justement une légère inflation, voici que la courbe est repartie vers le bas.

Le contribuable avait commencé la 2e semaine de mai en empruntant à 0,538 % sur 10 ans, pour finalement descendre à 0,484 % le 10 mai. On note également une tendance à la baisse sur 30 ans, passée de 1,491 % à 1,45 %. C’est peu, c’est très peu, et cela laisse augurer des taux de prêt immobilier stables, pour l’instant tout du moins.

On ne voit pas non-plus grand changement du côté des prêts à la consommation. Si la Banque de France constate que les banquiers sont confiants sur l’évolution des demandes de crédit, ils ont l’intention de rogner leurs marges. Ils peuvent le faire, car leurs enseignes se prêtent toujours à taux négatifs entre elles, sans garantie, même sur des périodes de remboursement de 12 mois.

Pour l’instant les conditions d’emprunt restent avantageuses pour les ménages, à condition bien sûr de comparer les clauses des contrats. Effectivement certaines sociétés de crédit en profitent pour proposer une modularité des échéances à faible coût, ce qui peut se révéler utile en cas de difficultés financières.

Posez vos questions, commentez

commentaires