Accueil Actualités

Tendance des taux immo + conso, semaine 18

PARTAGER SUR
Bonnes conditions pour l'instant, mais cela va-t-il durer ? @Kristin-Gründler Fotolia.com

Au mois d’avril, les partenaires d’Emprunter Malin ont reçu 429 demandes de prêt immobilier, et en ont accepté 221. Les ménages ont profité de taux avantageux pour devenir propriétaires, mais également pour diminuer leurs mensualités. Les prêteurs profitent des bonnes conditions de financement, pour proposer un taux promotionnel, et voici qu’un signal d’une possible remonté des taux, pointe à l’horizon.

Comparatif pour un prêt de trésorerie non affectée, à 10 000 € sur 4 ans

Banque TEG Mensualités Coût SIMULATION
1 CETELEM 3,99 % 225.43 € 820,77 € SIMULEZ
2 YOUNITED CREDIT 4,50 % 227.63 € 926,23 € SIMULEZ
3 BANQUE CASINO 5,40 % 231,52 € 1112,86 € SIMULEZ

Les résultats de la comparaison ci-dessus ont été glanés sur les sites des sociétés de crédit, et pour Younited Crédit sur un comparateur. Il s’agit donc des résultats au 2 mai 2016, le montant des mensualités, le TEG et le coût du crédit peut varier selon la date à laquelle l’internaute effectue sa simulation.

Nous avons comparé les conditions de prêt à la consommation, pour une trésorerie non affectée sans justificatif de dépense. Dans la pratique les taux peuvent être plus ou moins intéressants pour un achat dit affecté, c’est-à-dire que les fonds prêtés serviront à un projet bien défini, connu par le prêteur.

Cette semaine c’est donc CETELEM qui prend la tête du classement, avec un coût de crédit 50 % inférieur à celui de BANQUE CASINO. La marque au petit bonhomme vert propose également une souplesse des échéances, on continue de regretter le manque de clarification sur cette fonction.

Fidèle à sa politique, Younited Crédit ne pratique pas de promotions. Cette plate-forme de prêt entre particuliers fonctionne simplement : des ménages placent leur argent, d’autres l’empruntent. Aucune banque ni aucune société de crédit n’intervient, c’est ce qui fait le succès du dispositif.

Les taux immobiliers vont-ils remonter ?

On aimerait que ce soit une mauvaise blague, et pourtant le mois d’avril s’est moins bien terminé qu’il n’avait commencé. Au premier jour, le rendement des obligations françaises à 10 ans est tombé à 0,391 %. Or ce rendement influe indirectement sur les taux de prêt immobilier. Lorsqu’il baisse, les taux baissent et vice versa.

Le 4 avril il est descendu à 0,383 %, pour varier jusqu’à 0,468 % le 11 avril. De bonnes fêtes de Pâques autant pour les emprunteurs que pour les courtiers en prêt immobilier, en début de mois ces derniers constataient déjà une continuité de la tendance baissière.

Mais une fois les œufs en chocolat consommés, vint la crise de foie. Au cours de la 2e moitié d’avril, le rendement des obligations françaises à 10 ans se mit à grimper, pour terminer le mois à 0,64 %.

Conclusion : les taux immobiliers ont probablement diminué pendant la plus grande partie du mois d’avril, mais ils pourraient être sur une phase ascendante. Pas de panique toutefois, et ce pour 2 raisons.

Tout d’abord ils restent à un niveau plancher historiquement bas. Ensuite, rien ne permet de croire que la tendance haussière des obligations d’État va durer. D’autant plus que la situation économique français s’améliore, rendant la dette moins risquée. Aujourd’hui ou demain, le rendement des obligations françaises peut redescendre, entraînant les taux immobiliers avec.

Aucun pronostic donc, il faudra attendre le milieu de semaine pour connaître les chiffres de l’observatoire CSA/Crédit Logement.

Posez vos questions, commentez

commentaires