Accueil Consommation Financement auto

Les ventes de voitures d’occasion bondissent

Désormais la voiture n’est plus autant un symbole de réussite sociale pour le ménage moyen. Les Français se tournent davantage vers les automobiles d’occasion, achetant presque autant de véhicules vieux de 16 ans que de véhicules neufs. Et pour cela ils ont un bon argument : la déperdition de valeur.

Une voiture d’occasion au « prix d’un bon scooter »

Un reportage paru sur France TV info en dit long sur la motivation de ces français, qui recherchent les bonnes affaires du côté des voitures d’occasion. Dans cette vidéo, un employé commercial achète une Peugeot break de 16 ans à un retraité, pour une valeur de 3000 €. Et pour ce prix il a trouvé la perle : pas plus de 60 000 km au moteur, dans une carrosserie flambant neuve.

Outre ses capacités à trouver la bonne occasion, l’acquéreur démontre une intéressante maîtrise des réalités économiques : « si j’achète un véhicule neuf et que je le sors du garage, je vais perdre 20 à 25 % du prix du véhicule. 3000 €, c’est le prix d’un bon scooter ».

Non seulement il s’installe au volant d’une voiture qu’il conservera peut-être pendant encore 100 000 km, mais en plus il a la possibilité de la financer avec un crédit à la consommation affecté.

Acheter une voiture d’occasion : le choix des Français

D’après les chiffres du Comité des Constructeurs Français d’Automobiles (CCFA), en 2015 la France a vu ses immatriculations de voitures particulières neuves grimper de +6,8 %, à 1,91 millions d’unités. Les véhicules utilitaires légers ont vécu une hausse de +2 % de leur production, à 379 424 unités.

Au mois de décembre, 460 324 voitures particulière d’occasion se sont ajoutées sur le marché, soit une hausse de 2 % par rapport à décembre 2014. Au cours de l’année dernière on aurait ainsi vu 5,56 millions de véhicules particuliers d’occasion sur le marché, soit une progression de +2,1 % par rapport à toute l’année 2014.

Sur cette part, les conducteurs français ont majoritairement choisi des autos de plus de 16 ans, dont les immatriculations d’occasion ont bondi de +9 %. L’année dernière, 846 000 de ces véhicules ont ainsi changé de propriétaire.

Et quand on sait que près de la moitié des achats neufs chez le concessionnaire sont le fait d’entreprises, on en déduit que 4 acheteurs sur 5 ont préféré les modèles d’occasion. Pour le site Caradisiac, les modèles d’occasion les plus vendus sont des Renault : Clio, Scénic et Mégane.

Boom du crédit pour voiture d’occasion

Du côté de l’Association française des Sociétés Financières (ASF), le constat est édifiant. Au 1er semestre 2014 les banques et sociétés de crédit avaient accordé pour 1,4 milliards d’euros de prêts pour acheter des modèles d’occasion. Au 1er semestre 2015 ce chiffre grimpe à 1,53 milliards d’euros, une progression de +9,1 %.

C’est bien mieux que le crédit pour autos neuves, dont le volume prêté perd -4,8 %, passant ainsi de 1,53 à 1,47 milliards d’euros. Dans un même temps les chiffres de la Location avec Option d’Achat (LOA) bondissent de +33,5 %. Cette forte progression s’explique par le fait que la mise à disposition d’une voiture devient couramment une forme de rémunération dans le monde du travail.

Pas pour tout le monde en tout cas, c’est bien le sentiment qu’on eut certains entrepreneurs. Les sociétés d’achat d’auto d’occasion fleurissent sur Internet, certaines allant même jusqu’à remettre en état afin de proposer 1 an de garantie. De quoi faire concurrence aux constructeurs, qui ont bien compris qu’il fallait désormais jouer sur l’argument du coût.

Posez vos questions, commentez

commentaires